dimanche 16 novembre 2008

Au Compte-goutte - La Dépendance Sexuelle 14e

Le sexe, souvent, longtemps, tout le temps...c'est bon, pourquoi s'en passer? Gérard, le sait lui. Sa vie en est envenimée. L'homme d'affaires de 40 ans se masturbe plusieurs fois par jour. Il devient incapable de négocier:
"Je suis sûr que ça se voit dans mes yeux." Plus il a honte, plus il occupe la salle de bain, son refuge. Il fuit sa vie. Compagne savoureuse au début, la masturbation l'a rendu esclave. Sa drogue est le sexe et Gérard crie à l'aide. Qui sera là pour lui? Les discrets groupes d'entraide qui sillonnent les sous-sols d'Église en appliquant les principes des A.A? Les experts bien réfléchis et documentés? Ou les deux?

On dit d'Yves qu'il en a brisé les casques. Mais, dans sa tendre enfance, c'est le sien qu'on a brisé. Né d'un père alcoolique, les manques (d'attention, d'affection, d'encouragement, etc.) se succédaient et Yves n'a jamais appris à communiquer. Pendant de nombreuses années, il a bien caché sa solitude et ses émotions derrière le masque de la luxure. Est-ce vraiment possible de récupérer la pendule et de combler le vide qui provient de l'enfance? Enfin, voler de ses propres ailes. Selon Jocelyn Aubert, psychiatre et professeur de l'université de Montréal, la réponse est un oui conditionnel: "s'ils veulent remanier leur vie, les dépendants devront aller chercher le soutien nécessaire, se poser beaucoup de questions et être ouverts aux changements, qui sont très souffrants en passant. La dépendance coûte cher, plus tu veux arrêter de payer. Certains jeunes par exemple, n'ont pas assez souffert. Ils n'investiront pas beaucoup d'énergies dans cette démarche."

* à suivre *

0 Comments: