samedi 13 décembre 2008

Nature et Fonction 4e

Bion (1964) quant à lui; en développant une théorie psychanalytique de la pensée, on est venu à considérer le rêve comme une manifestation de la fonction de penser. Le rêve devient ainsi une tentative d'élaboration psychique de sensations corporelles autrement "non pensables" Le rêve permet au rêveur de trouver des évolutions à ses conflits intrapsychiques en favorisant le recours à ce qu'il nomme la fonction alpha, c'est à dire la capacité de penser les pensées, ce qui, pour Bion (1964), ouvre la voie à la croissance psychique. Pour Meltzer (1984), suivant en cela les travaux de Klein (1946, 1958) et Bion (1964), tout rêve devient donc une tentative de solutionner un conflit de la scène interne sur la scène interne. Les rêves sont des expériences (Meltzer, 1984a) quelquefois couronnées de succès, d'autres fois vouées à l'échec. Le but de ces expériences psychiques est de trouver une solution à un problème se posant au sein de la personnalité du rêveur.

Lorsque Gammil (1981) décrit l'espace psychique intérieur du rêveur, il soutient que celui-ci est à la recherche d'une solution réparatrice de la part de ses bons objets internes. Reprenant la formulation de Kanser (1955), il précise que le rêveur ne dort pas seul mais en état d'identification projective avec ses bons objets internes. La solution psychique à laquelle réfère Meltzer (1984a) et Gammil (1981) serait donc la réparation des objets internes, attaqués, fantasmatiquement par d'autres objets internes ressentis comme étant méchants ou encore par des parties du self vécues inconsciemment comme étant persécutrices ou mauvaises.

En ce sens, en plus de jouer le rôle d'un révélateur de l'inconscien tel que d'abord découvert par Freud (1900), le rêve apporte au psychothérapeute non seulement des indications au sujet des conflits entre diverses parties de la personnalité (objets internes, Self) mais également l'informe à propos des différentes solutions prises en oeuvre pour résoudre ces conflits.

0 Comments: