mercredi 15 avril 2009

Toxicomanie vs Psychotropes 9e partie

Soulagement optimal de la douleur

Étude américaine



Les résultats d’une étude menée auprès de 8 patients atteints d’un cancer et ayant une histoire de consommation de psychotropes IV, mais ayant cessé pour plus d’un an, ont démontré que :


Ø 5 des personnes n’ont pas été soulagées adéquatement car les intervenants craignaient une dépendance.

Références :
Macaluso, D., Weinberg, D. et Foley, K.M. (1988). « Opioid abuse and misuse in a cancer pain population ». Journal of pain and symptom Management, 3,3, S24.

Soulagement optimal de la douleur

Obstacles


Manque de connaissances

Divergence de perceptions

Obstacles d’ordre institutionnel

Attitude autoritaire (évaluation subjective de l’intervenant)

Absence d’une concertation interdisciplinaire

Persistance de plusieurs mythes (morphine administrée en phase terminale seulement, absence de douleur pendant le sommeil ou lorsque la personne est souriante ou encore lorsque les signes vitaux se situent selon les limites normales).

Références :
Foucault, C. (1995). Évaluation de la douleur, Notes personnelles de la conférence prononcée dans le cadre de la rencontre des infirmières des UHRESS et des Centres hospitaliers satellites, le 17 mars 1995.


Soulagement optimal de la douleur

Études américaines


Les résultats d’une étude menée auprès de 8 patients atteints d’un cancer et ayant une histoire de consommation de psychotropes IV, mais ayant cessé pour plus d’un an, ont démontré que :


Ø 5 personnes n’ont pas été soulagées adéquatement car les intervenants craignaient une dépendance.

Références :
Macaluso, D., Weinberg, D. et Foley, K.M (1988). Opioid abuse and misuse in a cancer pain population ». Journal of pain and symptom Management, 3, 3, S24.


* à suivre *

0 Comments: