dimanche 7 juin 2009

Dépression chez l'Haïtien - 1e partie

Dépression chez l'Haïtien vous dites?
Laissons-parler certains experts sur la question : tels que : Carlo Sterlin et Cie.
Malgré les efforts consacrés depuis les dernières décennies pour essayer de définir les grands symptômes psychiatriques de façon à en universaliser les critères, les classifications internationales (CIM, DSM-I, DSM-II, DSM-III et DSM-III-R) restent des outils correspondant aux syndromes que l’on retrouve dans le monde occidental blanc.

Ces critères ne peuvent s’appliquer stricto sensu à certaines cultures qui ont connu l’esclavage, le despotisme, l’oppression et la dictature. L’objet de cet article est de décrire certaines formes cliniques de la dépression particulière à l’Haïtien. Nous pensons que la préhistoire et l’histoire de l’Haïtien, de même que sa culture et le mode d’éducation reçue, contribuent à donner un aspect particulier à la dépression de ce dernier, ce qui explique que sa dépression ne ressemble pas à celle de l’Européen ou du Nord-Américain de race blanche.

Après une tentative d’explication socio-historico-génétique de ce que l’un de nous a appelé la « pensée paranoïde » chez l’Haïtien et un rappel des critères de la dépression majeure, selon le DSM-III-R, nous décrirons six formes de dépression rencontrées chez l’individu d’origine haïtienne.

* à suivre *

0 Comments: