lundi 15 mars 2010

Comprendre l'Enfant ou l'Adolescent Vivant Le Deuil - 2e partie

Un douloureux héritage

Nathalie

Nathalie, âgée de quinze ans, est un joli brin de fille que l’on décrit comme très raisonnable et très bien adaptée dans ses relations avec son entourage ainsi que dans son fonctionnement scolaire. Voilà qu’elle perd subitement sa mère qui décède d’un arrêt cardiaque. Quelques mois après le décès de sa mère, elle commence à devenir irritable à la maison et agressive à l’endroit de sa jeune sœur et de son petit frère. Elle entre de plus en plus souvent en conflit avec son père et conteste de plus en plus son autorité. Sa tenue vestimentaire est de plus en plus négligée. À l’école, son rendement accuse une baisse importante. Ses professeurs la trouvent de plus en plus apathique et démotivée. Elle s’isole de plus en plus des jeunes de son âge. Un matin, elle entre sans préavis dans le bureau de la travailleuse sociale et lui confie en pleurant qu’elle pense sérieusement à se suicider.

Jacques

Jacques est un adolescent de treize ans qu’on a dû récemment placer en centre d’accueil de réadaptation en raison de ses troubles sérieux de comportement. Ce jeune a déjà à son actif plus de vingt vols importants. Il se tient avec des pairs marginaux beaucoup plus âgés que lui et il a déjà commencé à consommer de la drogue. Jacques s’absente souvent de ses cours et sa motivation à l’étude est presque inexistante. L’an dernier, il a été mis à la porte de la polyvalente à trois reprises en raison de son comportement provocateur à l’égard de ses professeurs et de nombreuses bagarres avec des jeunes de son âge.

L’histoire de Jacques est chargée de pertes affectives. Ses parents se sont séparés alors qu’il n’était âgé que de deux ans. Il ne reverra jamais plus son père naturel. Sa mère qui en assume la garde se marie à nouveau l’année suivante pour se séparer alors que Jacques atteint ses cinq ans. À nouveau la figure paternelle disparaît sans laisser de trace. L’année suivante, Jacques doit être placé dans une famille d’accueil car sa mère vient d’être hospitalisée pour une maladie qui la gardera alitée pendant plusieurs semaines. Suite à sa maladie, sa mère connaît une période d’instabilité émotionnelle qui l’amène à délaisser complètement son fils. Finalement, en raison de la faiblesse physique et psychologique de sa mère, Jacques demeurera trois ans dans cette famille. Durant cette période, ses parents d’accueil donneront naissance à deux enfants et Jacques se sentira passablement délaissé au moment de ces naissances. À l’âge de neuf ans, Jacques est rendu à ce point agressif dans sa famille d’accueil qu’on doit le déplacer dans une autre famille. À l’âge de onze ans, Jacques perd son grand-père maternel auquel il était très attaché et qui constituait pour lui un point de repère affectif stable. L’année suivante, ses troubles de comportement sont si importants que l’on entreprend des démarches pour le placer en centre d’accueil.

François

François est âgé de quinze ans mais il a l’air d’en avoir à peine treize. Il vient d’être signalé à la Direction de la protection de la jeunesse en raison de ses difficultés très sérieuses de comportement, oscillant entre un isolement très profond et un comportement très exubérant auquel se mêle une très forte agressivité à l’endroit de son entourage. La tristesse et la révolte habitent cet adolescent et se manifestent en succession de façon très intense dans son comportement. François est également très méfiant à l’endroit des adultes. Il est presque impossible de créer un lien avec lui. À l’égard de ses compagnons et compagnes de classe, il adopte des comportements provocateurs qui entraînent le rejet de ceux-ci. Malgré son âge, François ne sait encore ni lire ni écrire.

François aussi a connu une importante histoire de pertes. Sa mère ainsi que deux de ses tantes décèdent accidentellement dans un accident de voiture à l’été 2008. Deux ans plus tard, c’est au tour de son père d’avoir un grave accident de voiture qui le gardera hospitalisé pendant plusieurs semaines et convalescent pendant plusieurs mois. Au décès de sa mère, c’est sa grand-mère paternelle qui vient habiter avec son père et lui et qui fait figure maternelle. Celle-ci meurt subitement d’un arrêt cardiaque à l’automne 2009. Depuis lors, François a connu de nombreux déplacements, soit un pensionnat ainsi que deux familles d’accueil. Chaque déplacement est motivé par sa trop grande agressivité. Depuis quelques semaines, François fait l’objet d’un placement en centre d’accueil de réadaptation.

En examinant l’histoire de vie de Nathalie, Jacques et François, nous pouvons dégager à la lumière des informations qui nous ont été fournies jusqu’ici au moins deux grands points communs : tous les trois ont vécu une ou des perte(s) affective(s) importante(s) et tous les trois éprouvent des difficultés d’adaptation et de comportement très sérieuses.



* à suivre *

0 Comments: