samedi 5 juin 2010

L’HOMME VIOLENT ET LA RELATION D’AIDE - 3e partie

Le processus de décision d’entreprendre une démarche d’aide

Le processus de prise de décision d’entreprendre une démarche d’aide constitue un thème central dans les propos des répondants. Ceux-ci décrivent à la fois leur constat de la situation vécue au moment d’entreprendre une démarche de demande d’aide, donc de leur perception du problème, de même que le processus à travers lequel ils ont exprimé formellement cette demande, particulièrement en termes de soutien (encouragement, collaboration) ou de contrainte (pression, voire ultimatum) de leur entourage. Dans le présent exposé, nous ne présenterons qu’une partie des données reliées à la catégorie motif, soit celles concernant le constat. Le sous-thème constat comporte deux aspects : intrinsèque ou extrinsèque.

L’aspect extrinsèque du constat du problème relève du rapport aux autres et décrit la perception des répondants concernant les conséquences sur les autres personnes significatives (significant others) de la situation vécue; ce concept décrit ainsi le lien qu’ils font entre cette perception et leur motivation à entreprendre la démarche actuelle. Les répondants ont identifié trois groupes de personnes significatives avec qui ils ont des relations affectives : d’abord la famille (conjointe et/ou enfants), ensuite les amis, puis le travail (collègues, patrons, etc.). Parmi ces trois groupes, c’est particulièrement la famille et plus particulièrement la conjointe qui occupe la partie la plus importante en termes de nombre de répondants y ayant fait référence. C’est cette dimension que nous présentons ici. Le motif lié au constat intrinsèque du problème concerne la perception des répondants concernant leur état psychique mais que nous ne développerons pas ici.


* à suivre *

0 Comments: