lundi 5 décembre 2011

LA DÉTRESSE DES HOMMES - 13e partie

LE SENTIMENT DE DÉTRESSE

Le DSM III met en valeur cinq critères diagnostiques spécifiques de ce trouble. D'emblée il est important de noter que c'est le permier manuel qui définit le traumatisme parmi les critères diagnostiques, en se référant à des caractéristiques générales de l'événement, décrit comme "hors du commun", et surtout susceptible d'engendrer "des symptômes évidents de détresse chez la plupart des individus et (qui) dépasse généralement le domaine des expériences communes, telles que le deuil, la maladie chronique, les mauvaises affaires ou les conflits conjugaux. Ainsi les catastrophes naturelles, ou causées par l'homme, les guerres et la torture peuvent conduire à ces troubles. Les quatre autres critères sont : 1) "l'événement traumatique est constamment revécu" : ce critère recouvre les cauchemars et les reviviscences diurnes. 2) "Évitement persitant des stimuli associés au traumatisme ou émoussement de la réactivité générale", 3) "Présence de symptômes persistants traduisant une hperactivité neurovégétative" : sursauts, colères...., 4) "la perturbation persiste au moins un mois".

0 Comments: