samedi 8 novembre 2008

Au Compte-goutte - La Dépendance Sexuelle 6e

Paul est piégé par les lignes érotiques : "je ne peux me lever la nuit pour aller me chercher un verre d'eau sans arrêter devant le téléphone pour appeler 1-976. J'ai demandé à ma femme de faire disparaître tous les téléphones, touch-tone, portable, iphone de la maison." Après 20 ans de mariage et deux beaux enfants, Gaëtan considère l'infidélité comme un mode de vie : "Je vois la femme comme une paire de seins. Voilà ce à quoi j'ai réduit mes relations avec elle! J'en ai même déjà oublié la fête de ma fille et dépensé tout l'argent de son cadeau pour une prostituée." Après une panoplie de mésaventures du genre, sa femme a mis fin à leur vie conjugale.

Paul, Gaëtan et Jacqueline souffrent d'une maladie étrange et sournoise: la dépendance sexuelle. La masturbation, le voyeurisme, l'exhibitionnisme, bref, le sexe, jour et nuit, rarement joyeux, souvent douloureux. "Toute leur vie tourne autour de ça : leur budget, leurs loisirs, leurs relations...", constate la psychologue Céline Mondor, une recherche américaine effectuée dans les années 1990 révélait qu'une personne sur 12 est dépendante sexuelle. Quatre sur cinq sont des hommes. Les dépendants sexuels viennent de tous les milieux; depuis Don Juan jusqu'à Michael Douglas, en passant par John. F. Kennedy, Frank Sinatra, Victor Hugo et des milliers d'inconnus. "Notre difficulté est que le mal est progressif. Si nous n'apprenons pas à le contrôler, il ira toujours en s'aggravant, nous en voudrons toujours plus", explique Gaëtan.

* à suivre *

0 Comments: