mardi 11 novembre 2008

Au Compte-goutte - La Dépendance Sexuelle 9e

Comme Gaëtan qui est toujours en désarroi depuis sa séparation, les sexoliques sont terrifiés devant la possibilité de rejet, de l'impuissance ou de l'incompréhension. Tout leur amour propre en dépend. Victimes et bourreaux, ils sont donc incapables de rompre ou de dire non. "Je me disais: ils vont m'aimer s'ils couchent avec moi. Le vide n'était jamais comblé, je me sentais belle sur le coup, mais....je n'avais jamais d'orgasme et je pleurais toujours après avoir fait l'amour", raconte Jacqueline fébrile. Certains vont jusqu'à se prendre pour Zélig, le fameux homme-caméléon de Woody Allen. Ils changent leur personnalité pour les besoins de la séduction; moyen par excellence de cacher leur sentiment d'être étranger à tous et partout.

* à suivre *

0 Comments: