mercredi 12 novembre 2008

Au Compte-goutte - La Dépendance Sexuelle 10e

Le Cas de Mme Bovary

Chaque sourire cachait un baillement d'ennui, tout plaisir son dégoût, et les meilleurs baisers ne vous laissaient sur la lèvre qu'une irréalisable envie d'une volupté plus haute. (...) Mme Bovary n'était pas heureuse. D'où venait donc cette insuffisance de la vie, cette pourriture instantanée des choses où elle s'appuyait?.... En 1856, Flaubert s'intéressait déjà aux causes de ce qui, plus tard, serait nommé la dépendance sexuelle.

Aujourd'hui, la question demeure......

* à suivre *

0 Comments: