mercredi 10 décembre 2008

Nature et Fonction 2e

Ella Freeman-Sharpe (1937) reconnaît, quant à elle, au rêve deux valeurs fondamentales. Pour elle, le rêve est à la fois le clé de la compréhension des fantasmes inconscients et la clé de la réserve des souvenirs infantiles. Cependant, il est clair que pour elle, fantasmes inconscients et souvenirs infantiles ne sont que les deux faces d'une même pièce.

Les techniques d'interprétation du rêve ont d'abord été centrées sur les mécanismes de déformation du rêve découverts par Freud (1900) dans le but de retracer derrière le contenu manifeste du rêve les éléments inconscients qui en constituent le contenu latent.

Ces contributions de Freud (1900) sur le rêve ont été enrichies plus tard avec les apports de Klein (1946) concernant le monde intérieur du sujet et ceux de Bion (1964) à propos du fonctionnement de la pensée.

C'est en décrivant l'appareil psychique comme un monde intérieur peuplé d'objets internes en interaction entre eux et avec le sujet que Klein (1940, 1955, 1958) a ouvert la voie à une compréhension approfondie de l'inconscient. Le rêve en plus d'être vu comme l'expression symbolique de conflits inconscients, a pu désormais être également vu comme la manifestation des introjets et identifications multiples de l'individu et des fantasmes qu'il entretient à leur sujet.

L'objet interne est donc conceptualisé comme un fantasme. Dépendant des affects qui y sont liés et des mécanismes de défense qui sont utilisés par l'individu, les objets internes peuvent être ressentis comme totaux et/ou persécuteurs. Ils sont, de plus imaginés comme possédant leur vie psychique propre et comme existant concrètement à l'intérieur de la psyché et du corps de sujet selon une organisation fantasmatique nommée 'monde intérieur' par Klein (1940).

0 Comments: