dimanche 8 mars 2009

Toxicomanie Regard Anthropologique 9e partie

Dans les groupes qui se constituent en milieu d’hospitalisation spécialisé, certains tentent, pour s’assurer quelque pouvoir, de faire jouer ce prestige trouble : c’est alors l’escalade – souvent mythomaniaque – des doses injectées, du nombre de comas et d’overdoses, voire de liste d’amis morts d’overdoses. Comme si le personnage de toxicomane se soutenait dans ces groupes, autant de la qualité du risque encouru que des secrets d’un plaisir ineffable…et nous savons que, de fait, la plupart des overdoses ne sont ni tout à fait des accidents, ni tout à fait des suicides. Simplement, à certains moments, le sujet, tentant d’échapper à la répétition pure et simple de sa relation à la drogue, a-t-il essayé de tout rejouer en une seule fois et recherché dans la proximité de la mort cette impression d’unique, d’exceptionnel, de « première fois », que la défonce ne lui procure plus tout à fait. Ainsi, en quête d’une « rencontre », le toxicomane se rapproche-t-il du joueur : certes, par l’entremise de l’argent, le joueur agit, bien sûr, comme s’il misait sa vie elle-même.

* à suivre *

0 Comments: