dimanche 22 mars 2009

Toxicomanie vs Tabagisme 2e partie

Préventions secondaire et tertiaire

Trois démarches successives s’imposent dans le cadre des préventions secondaire et tertiaire. Les deux premières font appel à la raison raisonnante et la troisième également à la volonté et à l’intuition.

a) Le fumeur doit être convaincu de l’intérêt qu’il a à arrêter de fumer. Cette conviction repose sur une connaissance des méfaits du tabagisme (dangers respiratoires, cardiovasculaires, génitaux, cutanés, etc.), dont les effets cumulatifs entraînent un raccourcissement de l’espérance de vie de l’ordre de sept minutes par cigarette consommée.

Chez les jeunes, c’est plus la réduction des performances physiques immédiates que la crainte d’ennuis futurs qui porte à la réflexion.

La conviction repose aussi sur la connaissance de l’utilité de l’interruption, même tardive, des habitudes tabagiques : régression rapide des risques cardiovasculaires et surtout de l’infarctus, régression des risques de cancer, diminution de la toux, des crachats et ralentissement de la diminution inévitable des fonctions respiratoires, récupération des fonctions sensorielles (olfaction, goût, etc.) et au total régression de la surmortalité tabagique : la mortalité des ex-fumeurs est en effet plus proche de celle des non-fumeurs que de celle des fumeurs.



* à suivre *

0 Comments: