vendredi 6 novembre 2009

Le Cid est-il un drame romantique? 2e partie

Corneille ne s’interdit pas encore le mélange des genres. Nous avons bien affaire à une tragi-comédie, où parfois le langage s’abaisse jusqu’à la familiarité et la bonhomie, prend le tour galant et précieux de la comédie romanesque déjà employé par Corneille (rôle du roi, de l’infante).

Enfin nous trouvons dans le Cid le mélange des tons, suite du mélange des genres. Comme le souhaitera Victor Hugo dans la Préface de Cromwell, Corneille passe du ton dramatique le plus vif (dialogues coupés, admirables répliques des scènes du 1er acte (Rodrigue, as-tu du cœur? –À moi, comte, deux mots) au couplet lyrique (le désespoir de Don Diègue, les stances), et au récit épique (le combat des Maures).

Ici, la comparaison s’impose à l’esprit, du drame de Corneille et du drame de Victor Hugo, Hernani ne fut-il pas « le Cid du romantisme »? Le ténébreux Hernani n’a-t-il pas pour frère, plus juvénile et plus viril tout ensemble, Rodrigue, et le vieillard Ruy Gomez, qui ne peut souffrir de déchoir aux yeux de ses ancêtres, ne ressemble-t-il pas à Don Diègue, incapable de souffrir une tache sur son blason? Les épées ne sont-elles pas aussi promptes à sortir du fourreau pour le point d’honneur dans l’une et l’autre pièce? Dona Sol n’est-elle pas la sœur (ardente, mais plus instinctive et passive) de Chimène, par cette vive flamme d’amour qui caractérise leur race passionnée? Le roi Fernand n’est-il pas un roi « mal obéi », par ses vassaux toujours prêts à la révolte et qui courbent difficilement l’échine, de même que Don Carlos doit encore redouter dans son royaume des bandits et des conspirateurs?

* à suivre *

1 Comment:

Anonyme said...

groupeismds.blogspot.com is very informative. The article is very professionally written. I enjoy reading groupeismds.blogspot.com every day.
payday loans no fax
canadian payday loans