jeudi 17 décembre 2009

LA PERSONNALITÉ - 34e partie

FREUD ET LA STRUCTURE DU PSYCHISME

Freud a développé une théorie de la personnalité et du comportement humain qui repose entièrement sur cette structure du psychisme qui prend racine dans le monde de l’enfance. La personnalité de l’individu émerge du résultat de l’interaction des trois composantes du psychisme ci-haut évoquées. En définitive, la perception du soi est intimement liée à ces trois niveaux.

Le premier niveau est le ça. C’est le siège de l’instinct de vie, des pulsions naturelles et de l’instinct sexuel. On appelle cette instance le réservoir des pulsions. Le ça, dans la pensée freudienne, est le moteur central de toute la vie psychique. C’est la région la plus profonde et la plus obscure du psychisme humain. Le ça est le véritable inconscient.

Dans la pensée freudienne, l’instinct sexuel se ramène à la libido, qui est la source des pulsions du plaisir. Celle-ci recherche le plaisir par la gratification du besoin et l’évitement de la douleur. Freud accordera une importance capitale à cette recherche du plaisir particulièrement durant l’enfance. À ce stade de la vie, l’être cherche à satisfaire ses besoins et ses pulsions biologiques primaires en associant des plaisirs spécifiques aux fonctions d’alimentation, d’élimination et de mouvement. Au niveau du monde adulte, cette recherche du plaisir se retrouve dans les manifestations d’amour et dans l’expression d’une sexualité active.

Le ça est le véritable inconscient. Chez le jeune enfant, en particulier le nourrisson, le psychisme humain se limite à cet inconscient. En effet, le nourrisson ne recherche qu’uniquement la gratification de ses besoins fondamentaux tels la faim et l’amour. Il n’y a pas vraiment conflit, à cet âge, lorsque ces besoins sont satisfaits par le milieu. Il en va tout autrement en vieillissant et ces problèmes deviennent plus aigus avec le grand âge.

* à suivre *

0 Comments: