mardi 29 décembre 2009

LA PERSONNALITÉ - 45e partie

À l’âge de l’apparition des incapacités qui affectent la perception de soi, peut-on parler d’un stade de développement?


Les personnes du troisième âge essaient, à ce moment précis de leur existence, de donner un sens à leur vie. La vie est alors perçue comme un tout. L’intégrité personnelle nous dira Erikson, 1974, p. 179 »…c’est l’acceptation de son seul et unique cycle de vie comme quelque chose qui devrait être et qui ne permettait pas de changement ».

Une vie individuelle est la coïncidence d’un cycle de vie unique avec un segment
d’histoire unique et toute intégrité humaine s’installe ou se perd dans le style
d’intégrité des vies auxquelles elle prend part (Erikson, 1982, pp 65-66, cité
par Houde, 1986, p.37).


Erikson, particulièrement dans Insight and responsiblity 1964, pp. 111 à 113 a cherché à nous présenter des forces internes du moi ou vertus avec une prédominance de la partie positive sur la partie négative à chaque étape du développement psychosocial. Le vocabulaire d’Erikson pour décrire le moi est le suivant : ego strength, inherent strength, certain human qualities of strength, an increase in the strength and slaying power on the patient’s concentration on pursuits which are somehow right, etc.

En somme, ce tableau des 8 étapes dans le développement de l’homme nous présente les résidus du moi après chaque crise psychososiale.

Freud vs Erikson

Erikson en est venu à penser que le cadre freudien du développement de la personne était trop étroit. La croissance du moi uniquement en terme d’investissement libidinal tel qu’avancé par Freud lui parut comme trop restrictif. Pour Erikson, le moi se structure aussi à l’âge adulte et non pas seulement durant les premières années de la vie comme semble le proposer Freud à travers ses stades de développement. Il y a des aspects à considérer dans le développement de la personnalité que Freud a ignoré :

1. Au niveau somatique, il y a des forces physiques et des faiblesses qui interviennent, en particulier en vieillissant.
2. Au niveau personnel, il y a l’histoire des événements de l’existence et la manière dont les stades de développement sont vécus.
3. Au plan social, il y a des forces sociales, historiques et culturelles à considérer.

En effet, Erikson insiste beaucoup sur les modalités socio-culturelles qui ont une influence sur le développement du moi. A chacun des stades, Erikson ajoute des éléments du conditionnement socio-culturel. Ces éléments influencent le développement du moi et ils modèlent l’homme, y compris durant la dernière partie de son existence.
La théorie du développement d’Erikson est bâtie sur la théorie de Freud. Freud y parle de l’homme et de sa sexualité alors qu’Erikson y parle de l’homme et de la société. Signalons certaines divergences :
1. Erikson met l’accent sur l’égo plutôt que sur l’id;
2. Freud a établi le triangle père-mère-enfant; Erikson voit l’enfant dans la famille et la famille dans la société;
3. Freud a voulu montrer l’existence et le fonctionnement de l’inconscient; Erikson tente de démontrer l’existence de certains facteurs de développement;
4. Freud s’est appliqué à résoudre des problèmes pathologiques alors qu’Erikson tente de trouver une solution positive aux crises de développement.

* à suivre *

0 Comments: