samedi 9 janvier 2010

LA PERSONNALITÉ - 56e partie

L’isolement problème clé de la retraite.

Zay (1981, p.301) présente deux sens à l’isolement :


1.comme une « situation objective d’une personne dans l’impossibilité
temporaire, absolue ou relative d’entretenir des rapports avec son
environnement » et
2.comme « résultat de cette situation ».


L’isolement constitue un problème de taille pour les travailleurs à la retraite (Delisle, 1984). Dans une culture orientée vers la jeunesse, peu de gens peuvent accepter l’idée même de vieillir et encore moins les problèmes liés au vieillissement. On veut bien vivre longtemps, mais pas vieillir.

Pour leur part, les dirigeants ne semblent guère préoccupés de la qualité de vie de cette partie de la population. Il va de soi que cette façon d’envisager le vieillissement contribue encore davantage à isoler le retraité. Ses possibilités de partager ou d’échanger avec d’autres se trouvant réduites, le retraité a l’impression de vivre seul ses problèmes et sent très bien qu’on le pousse vers un ghetto, qu’on le place sur une voie d’évitement. La plus part d’entre eux n’iront pas chercher d’aide morale ou financière de crainte de déranger la vie de leur famille, de leurs enfants ou de leurs amis.

L’adaptation aux problèmes de l’isolement varie sensiblement d’un individu à l’autre. Le retraité au tempérament solitaire et introverti ne changera pas à 65 ans. Néanmoins, il apparaît que beaucoup de retraités souffrent de solitude.



* à suivre *

0 Comments: