mardi 12 janvier 2010

LA PERSONNALITÉ - 59e partie

Les modifications des relations avec la famille

La famille proche

La disponibilité et le type d’accueil que la famille réserve au retraité sont fonction de la solidarité familiale. Plus les intérêts des parents et des enfants seront complémentaires, plus l’intégration de la famille sera forte. Il faut voir que les personnes âgées dépendent beaucoup de l’intérêt que la famille immédiate leur porte.

Bien que le développement industriel et l’urbanisation aient contribué à la disparition de la famille étendue et à l’émergence de la famille nucléaire, ils n’ont pas pour autant fait disparaître la solidarité familiale. On peut cependant observer des différences importantes d’une famille à l’autre.

Il peut y avoir des familles dans lesquelles ce sont les membres plus âgés qui
aident les plus jeunes et d’autres où ce sont les personnes âgées qui viennent
en aide aux autres et ne reçoivent rien en échange. Enfin, il y a
certainement aussi des familles où l’entraide et la communication sont à peu
près inexistantes (Mishara et Riedel, 1984, p. 66).

Les enfants

La garde d’un parent âgé exige une planification et une adaptation de part et d’autre. Des conflits peuvent survenir surtout si cette personne âgée est totalement dépendante de la famille. La grande difficulté pour les enfants qui travaillent réside dans la quasi-impossibilité de trouver un gardien responsable, particulièrement si la personne âgée est en perte d’autonomie. La tolérance exercée envers les aînés peut dégénérer en agressivité lorsque la vie affective et l’univers social de la famille se trouvent perturbés et déréglés.

Les petits-enfants

La relation qui s’établit entre grands-parents et petits-enfants se trouve la plupart du temps limitée au plan affectif. N’ayant pas à s’occuper eux-mêmes de l’éducation des petits, ils se montrent moins sévères à leur égard qu’ils ne l’étaient envers leur propre progéniture. Il arrive souvent que les grands-parents les gâtent trop, ce qui peut occasionner des conflits au sein de la famille. On remarque également que les grands-parents sont sollicités, quelquefois de façon abusive, par leurs enfants pour agir comme gardiens. Ce ne sont pas tous les retraités qui se plaisent à jouer aux gardiens et aux grands-parents-gâteaux.

Plamondon et Plamondon (1980) présentent schématiquement les différents éléments décrits précédemment sur les impacts psychologiques du passage du travail à la retraite.
* à suivre *

0 Comments: