mardi 19 janvier 2010

LA PERSONNALITÉ - 66e partie

Vers la fin de la retraite forcée

La société actuelle ne pourra sans doute pas continuer bien longtemps à se payer le luxe de mettre en rancart des gens ayant la capacité et le désir de travailler, sous le prétexte qu’ils ont atteint l’âge honorable de 65 ans. La loi 15 au Québec en est un exemple.

Appelés à devenir un segment important de la population les travailleurs âgés seront en mesure de faire des pressions sur leur milieu de travail et d’amener ainsi la société à composer avec eux. En outre, il ne faut pas perdre de vue que les coûts des subsides à verser aux retraités vont devenir exorbitants. Dans cette perspective, encourager la retraite anticipée ne fera qu’alourdir le fardeau fiscal des jeunes travailleurs. Cette situation est susceptible d’élargir le fossé qui sépare les jeunes de vieux. Elle pourrait même provoquer un affrontement entre les différents groupes d’âges. La citation suivante reflète bien cette problématique.

Lorsqu’on ne prouve par toutes sortes de statistiques qu’il y a sept personnes
qui travaillent pour me faire vivre actuellement, parce que je suis vieille,
sept personnes anonymes que je ne peux même pas remercier chaque matin quand
elles sont en file sur le pont Jacques-Cartier ou le Victoria ou le Champlain ou
le Cartier-ville ou le Papineau, j’ai envie de mourir dans mon lit car je me
sens surnuméraire. Je voulais vieillir libre et voilà qu’on me rend
dépendante et coupable d’exister (Blackburn, M., 1983, p.42).


NÉCESSITÉ D’UN CHANGEMENT

Pour bâtir un mieux-être face à la réalité du vieillissement, il est nécessaire d’apporter certains changements. Voici quelques uns des plus urgents :

-une meilleure préparation à la retraite;
-un assouplissement des tâches;
-une réaffectation à d’autres tâches;
-un réaménagement de la semaine de travail;
-l’occasion d’entreprendre une deuxième et même une troisième carrière;
-un programme de formation continue pour les travailleurs âgés.

C’est un agissant sur tous ces aspects que la situation des travailleurs âgés pourra s’améliorer.

LES THEORIES PSYCHOSOCIALES RELIÉES AUX PHASES DU VIEILLISSEMENT ET À L’ADAPTATION À LA RETRAITE

INTRODUCTION

Nous venons de constater que la situation psychologique et sociale des personnes âgées n’est pas toujours ce que l’on qualifierait d’âge d’or pour un bon nombre de personnes qui ne sont pas préparées à cette nouvelle phase de leur vie. Allons voir maintenant, du côté de la gérontologie sociale, les principales théories qui pourraient nous aider à mieux comprendre le vieillissement et le phénomène du passage à la retraite sur le plan psychosocial.
* à suivre *

0 Comments: