samedi 20 février 2010

LA PERSONNALITÉ - 105e partie

Certaines personnes seraient génétiquement programmées pour vieillir plus vite.

Découverte de variants génétiques

Des chercheurs ont identifié des variants génétiques associés au vieillissement biologique de l’homme, une découverte qui pourrait avoir des implications dans la compréhension des maladies liées à l’âge.

« Ce que suggère cette étude, c’est que certaines personnes sont génétiquement programmées pour vieillir plus vite », a indiqué un des chercheurs du King’s College de Londres, Tim Spector.

Les chercheurs font la distinction entre deux types de vieillissement, le premier « chronologique », lié à l’âge d’un individu, et le second « biologique », lié au vieillissement de ses cellules. L’horloge qui contrôle le vieillissement des cellules est le raccourcissement des télomères, des structures d’ADN situées à l’extrémité de chromosomes.

« Les individus naissent avec des télomères d’une certaine longueur, et dans de nombreuses cellules, les télomères raccourcissent lorsque les cellules se divisent et vieillissent », a expliqué le professeur de cardiologie Nilesh Samani. « La longueur des télomères est de ce fait considérée comme un marqueur de l’âge biologique ».

« Ils ont trouvé que les individus porteurs d’une variation génétique particulière ont des télomères plus courts, c’est-à-dire qu’ils apparaissent biologiquement plus vieux », a indiqué M. Samani.

« D’un autre côté, des personnes présentant une susceptibilité génétique peuvent vieillir encore plus vite si elles sont exposées à un mauvais environnement pour les télomères, comme le tabagisme, l’obésité ou la sédentarité », a déclaré M. Spector.

Découverte de variants génétiques

Des chercheurs ont identifié des variants génétiques associés au vieillissement biologique de l’homme, une découverte qui pourrait avoir des implications dans la compréhension des maladies liées à l’âge.

« Ce que suggère cette étude, c’est que certaines personnes sont génétiquement programmées pour vieillir plus vite », a indiqué un des chercheurs du King’s College de Londres, Tim Spector.

Les chercheurs font la distinction entre deux types de vieillissement, le premier « chronologique », lié à l’âge d’un individu, et le second « biologique », lié au vieillissement de ses cellules. L’horloge qui contrôle le vieillissement des cellules est le raccourcissement des télomères, des structures d’ADN situées à l’extrémité de chromosomes.

« Les individus naissent avec des télomères d’une certaine longueur, et dans de nombreuses cellules, les télomères raccourcissent lorsque les cellules se divisent et vieillissent », a expliqué le professeur de cardiologie Nilesh Samani. « La longueur des télomères est de ce fait considérée comme un marqueur de l’âge biologique ».

« Ils ont trouvé que les individus porteurs d’une variation génétique particulière ont des télomères plus courts, c’est-à-dire qu’ils apparaissent biologiquement plus vieux », a indiqué M. Samani.

« D’un autre côté, des personnes présentant une susceptibilité génétique peuvent vieillir encore plus vite si elles sont exposées à un mauvais environnement pour les télomères, comme le tabagisme, l’obésité ou la sédentarité », a déclaré M. Spector.

Certaines personnes seraient génétiquement programmées pour vieillir plus vite.

Découverte de variants génétiques

Des chercheurs ont identifié des variants génétiques associés au vieillissement biologique de l’homme, une découverte qui pourrait avoir des implications dans la compréhension des maladies liées à l’âge.

« Ce que suggère cette étude, c’est que certaines personnes sont génétiquement programmées pour vieillir plus vite », a indiqué un des chercheurs du King’s College de Londres, Tim Spector.

Les chercheurs font la distinction entre deux types de vieillissement, le premier « chronologique », lié à l’âge d’un individu, et le second « biologique », lié au vieillissement de ses cellules. L’horloge qui contrôle le vieillissement des cellules est le raccourcissement des télomères, des structures d’ADN situées à l’extrémité de chromosomes.

« Les individus naissent avec des télomères d’une certaine longueur, et dans de nombreuses cellules, les télomères raccourcissent lorsque les cellules se divisent et vieillissent », a expliqué le professeur de cardiologie Nilesh Samani. « La longueur des télomères est de ce fait considérée comme un marqueur de l’âge biologique ».

« Ils ont trouvé que les individus porteurs d’une variation génétique particulière ont des télomères plus courts, c’est-à-dire qu’ils apparaissent biologiquement plus vieux », a indiqué M. Samani.

« D’un autre côté, des personnes présentant une susceptibilité génétique peuvent vieillir encore plus vite si elles sont exposées à un mauvais environnement pour les télomères, comme le tabagisme, l’obésité ou la sédentarité », a déclaré M. Spector.

* à suivre *

0 Comments: