lundi 22 mars 2010

Comprendre l'Enfant ou l'Adolescent Vivant Le Deuil - 9e partie

Indications et contre-indications d’une psychothérapie

Il est exceptionnel qu’un enfant ou un adolescent fasse de lui-même la demande d’une psychothérapie. Cette démarche lui est souvent proposée par ses parents ou un professionnel du réseau d’aide à la jeunesse. En proposant au jeune une thérapie, il est important de l’informer que cette démarche va impliquer de sa part une collaboration très active ainsi qu’un engagement à se confier sur son vécu le plus intime. Il est donc très important qu’après avoir été bien informé, le jeune désire entreprendre une telle démarche.

En cours de thérapie, lorsque des aspects sensibles de la dynamique affective sont touchés (quand la tristesse, la colère ou la culpabilité son abordées), il est normal de voir apparaître temporairement une forte anxiété. Conséquemment, une psychothérapie peut être contre-indiquée chez un jeune qui possède un « pattern » de passage à l’acte inadapté très marqué pour contrer ses tensions et ses malaises.

CONCLUSION

Vivre une perte affective importante dans la solitude et le silence constitue une épreuve déchirante qui risque de laisser des séquelles importantes qui vont handicaper la personne toute sa vie durant. Il est cependant réconfortant de savoir que cette situation n’est pas irrémédiable. Ce n’est cependant qu’au prix de la reconnaissance de la perte et de la douleur qui l’accompagne dans un lieu privilégié de parole, de confiance et d’amour que la personne parviendra à se libérer du fardeau émotionnel qui l’accompagne et transformer cette perte en gain.

0 Comments: