dimanche 9 mai 2010

LA FABRICATION DU MÂLE - 12e partie

a) Intervenir sur les liens « homme et réseaux-sociaux »

Il apparaît clairement que les normes de conduite masculines et le processus de socialisation donnent la priorité à une identification centrée sur des rôles prescrits et hiérarchisés laissant peu de place à la sensibilité. Une intervention auprès des hommes peut remettre en question les valorisations, les contraintes et les inconvénients de devoir se conformer à des rôles restrictifs. L’homme peut devenir un agent de changement visant à se définir, à redéfinir ses rôles et ses relations.

La reconnaissance des composantes structurelles pourra faciliter le partage en groupe. Les rencontres de groupe permettent de faire les liens entre l’idéologie dominante, les rôles traditionnels actualisés, la socialisation masculine, les conditions de vie, les difficultés vécues et les définitions des problèmes masculins. Il importe de rappeler que la participation à un groupe peut être un processus long et exigeant qui ne correspond pas à toutes les situations, ni à tous les types masculins.

Conscientiser le client à l’oppression qu’il subit et/ou qu’il a appris à subir est aussi un objectif particulièrement pertinent à l’approche structurelle. Il ne s’agit pas d’imposer son système de valeurs ou sa vision personnelle mais plutôt de tenter de trouver des éléments de solution, de générer des optiques nouvelles qui sont susceptibles de donner un peu d’espoir….(Lévesque et al., 1985, p.422).

L’homme qui est généralement isolé peut également apprécier la possibilité de développer des habiletés relationnelles au-delà de la performance et de la compétition. L’intervention favorise la pratique du lien de collaboration et la réalisation d’une affirmation réciproque. Il est aussi possible de cultiver l’implication au sein de réseaux d’amitiés, d’activités de groupe et familiales pour briser l’absence de lien.

d) Intervenir sur les liens « homme et société »
Selon certaines visions, intervenir afin d’améliorer le lien des hommes avec leur société peut sembler incongrue. Malgré le rôle masculin conservateur de responsable de la sphère publique, il nous semble que la grande majorité des hommes, marginalisés ou non, se sentent davantage l’objet des forces socio-politico-économiques qu’un sujet de la transformation et de l’évolution de leur collectivité.

L’intervention sociale auprès des hommes devrait reconnaître la diversité des masculinités et aider les hommes à déterminer l’impact qu’ont les valeurs sociales, culturelles et politiques dominantes sur leur vécu personnel et sur leurs relations. Elle peut également aider les hommes à sortir de leur isolement et favorisant le développement de solidarités et encourageant les hommes à participer activement à leur collectivité en fonction de la diversité des besoins, valeurs, intérêts et aspirations. Il peut s’agir aussi bien de bénévolat et d’implication dans des mouvements sociaux que de participation à des activités de loisir, d’éducation, de création et de spiritualité sans pour autant se limiter aux sphères traditionnellement considérées masculines ni en survalorisant le travail et la productivité.

Au plan social, il est nécessaire de valoriser l’implication des hommes comme agents de changement dans leur collectivité. Dans leurs différents milieux, ils sont susceptibles d’exprimer leur créativité, de transmettre de nouvelles références et de proposer des liens plus humains.


* à suivre *

0 Comments: