mercredi 28 juillet 2010

AGRESSIVITÉ - 3e partie

Hartmann, Kris et Loewenstein : Élaboration de la théorie de l’agressivité

Ces trois psychanalystes, dans un article fondamental paru en 1949, ont cherché à clarifier ce qui était resté obscur dans l’œuvre de Freud sur le thème de l’agressivité.

Ils ont établi l’agressivité comme une source énergétique essentielle à la maîtrise de soi et de la réalité extérieure, de même qu’à la structuration de la personnalité. Les pulsions agressives se trouvent modifiées au cours du développement de façon à éviter que soient détruits les objets d’amour vers lesquels elles sont dirigées. Ainsi les pulsions agressives se fusionnent aux pulsions libidinales pour se mettre au service de celles-ci; elles en deviennent le vecteur. De plus, différents niveaux de neutralisation et de sublimation interviennent de façon à élaborer les relations aux objets d’amour primitifs et ensuite élargir ces relations au champ social. C’est cette notion de sublimation des pulsions agressives qui constitue un ajout par rapport à la théorie freudienne et qui fait apparaître le rôle important joué par les pulsions agressives dans la propension à l’activité motrice et à la maîtrise de l’environnement.

La possibilité pour l’individu de se défendre devant un danger extérieur nécessite que la réaction agressive demeure disponible au sein de sa personnalité et constitue une autre de ses fonctions.

Ainsi la capacité de faire usage de quantités importantes d’agressivité neutralisée sera la marque d’un Moi fort et d’une personnalité bien intégrée, ce qui nous laisse entrevoir qu’une incapacité d’utiliser cette énergie affaiblira le Moi et entraînera des tendances masochiques, telles que la mentalité de victime ou d’esclave.


* à suivre *

0 Comments: