mercredi 22 septembre 2010

Vieillissement et le moment présent - 10e partie

Atelier 6 : Exercice simplifié pour identifier quelqu’un de significatif pour soi et la fréquence des rapports

Il s’agissait au cours de cet atelier d’amener les participants à identifier quelqu’un de significatif pour eux, c’est-à-dire quelqu’un à qui ils accordaient une importance plus grande et une signification particulière. Selon Poush-Tedrow, il s’agit d’une personne aimée, respectée et valorisée qui procure à l’individu plus qu’à toute autre personne, amour, respect et valorisation.

Les participants disaient entretenir avec leurs enfants des relations efficaces de qualité plus qu’avec toute autre personne de leur réseau personnel : ils les identifiaient aussi en premier lieu comme personnes ressources. Ils étaient en relation régulière avec leurs enfants par des visites dont la fréquence variait entre deux à quatre visites une fois par semaine. Selon leurs dires, ils ont peu d’activités avec leurs enfants principalement à cause de leurs déficits physiques.

Deux des participants n’ont pas d’enfants et ont identifié comme personnes significatives pour eux des amis de longue date. Les contacts avec ceux-ci sont plutôt téléphoniques, les visites sont rares. Ces deux participants ont reconnu avoir reçu à l’occasion des services du réseau socio-familial de leurs amis.

Les différentes formes de support identifiées par les participants peuvent se regrouper selon trois dimensions : une dimension affective, une dimension matérielle et une dimension normative. Nous emprunterons à Lucien Bozzini et à Roger Tessier la définition qu’ils donnent à chacune de ces dimensions.
1. La dimension affective.
« On peut aider quelqu’un en l’aimant, en l’écoutant, en le réconfortant émotivement. »
2. La dimension matérielle.
« On peut aider quelqu’un en lui facilitant l’accès à certaines ressources matérielles, en agissant pour ou avec lui dans l’environnement pour le modifier favorablement. »
3. La dimension normative.
« On peut aider quelqu’un en validant son comportement de rôle, en lui suggérant des comportements adéquats eu égard à des modèles et à des normes de façon, entre autres, à maintenir élevée son estime de lui-même. »

En fait, toutes les rétroactions positives venant de personnes significatives contribuent à augmenter l’estime de soi… La rétroactivité des personnes significatives est incorporée à la vue de la personne sur elle-même. C’est pour renforcer les perceptions positives des participants que nous avons été chercher leurs sentiments face aux relations entretenues avec les personnes significatives pour eux. Ils ont pu constater qu’ils recevaient beaucoup de rétroaction positive des gens qui les entouraient et qu’ils étaient considérés comme très importants pour beaucoup d’entre eux.

Les participants de cet atelier se considéraient en général comme des êtres valables qui sont satisfaits de ce qu’ils ont réalisé dans la vie pour eux-mêmes, pour leurs enfants et pour leurs pays.


* à suivre *

0 Comments: