vendredi 31 décembre 2010

LA NOTION DU DÉSIR CHEZ LE COUPLE 5e partie

CONNAÎTRE L’AUTRE

Pour M. Vaysse encore « (c)’est dans la relation « au frère qu’il voit », à « l’épouse qu’il étreint », que l’homme satisfait au besoin de se rassurer dans la vie. Mais c’est aussi en cela qu’il fait l’épreuve de cet être de l’Autre qui toujours lui échappe : son frère n’est pas la vision qu’il en a, sa femme n’est pas l’étreinte… »

Il importe ici de faire la distinction entre autre et Autre. Le premier est, pour l’auteur, le prochain, le semblable, tandis que le second est ce qui, dans la proximité, nous échappe, car il porte une altérité radicale qui surgit dans tout rapport d’identité et qui le fonde. L’autre est l’objet d’un besoin réductible aux « seuls éléments logiques qui s’organisent dans l’enceinte de ma connaissance ». Il sera alors constamment rétréci à ma seule appréhension de lui. L’Autre, au contraire, est ce qui, dans l’activité réductrice de ma première approche, reste en dehors du champ de ma connaissance et « n’est jamais perçu qu’à travers la méconnaissance que j’en ai ».

Cette différence est importante pour chacun. Habité par moment d’un rêve d’absolu, il m’arrive de souhaiter connaître l’autre complètement et de redécouvrir chaque fois que cela est impossible. L’Autre peut nous aider à mieux accepter les limites des possibles de toute rencontre qui suppose une mise en commun (intimité partagée) et une zone inaccessible (intimité personnelle et réservée).

* à suivre *

0 Comments: