jeudi 20 janvier 2011

LA NOTION DU DÉSIR CHEZ LE COUPLE 19 partie

Shreiner-Engel a aussi noté des différences surprenantes de personnalité entre les femmes appartement au groupe « P+ » et celles appartenant au groupe « P- ». Les premières sont plus sûres d’elles, plus curieuses, posent de nombreuses questions et occupent généralement des fonctions à haute responsabilité. Inversement, celles appartenant au groupe « P- » sont moins curieuses de tout et occupent des postes moins curieuses de tout et occupent des postes moins importants. Paradoxalement, néanmoins, bien qu’ayant un intérêt pour le sexe beaucoup plus élevé, les femmes du groupe « P+ » ont plus de difficultés dans leurs relations amoureuses que les femmes du groupe « P-». Pour être plus précise, deux femmes seulement, parmi celles appartenant au groupe « P+ », avaient une relation amoureuse stable et satisfaisante. La testostérone, qui produit à la fois le désir sexuel chez l’homme et lui donne son côté entreprenant, peut avoir le même effet chez la femme.

Une autre étude sur la testostérone et le désir sexuel, réalisée grâce à la participation de cinquante-deux femmes ménopausées, a elle aussi donné des résultats surprenants. Les chercheurs ont découvert que les femmes ayant un taux de testostérone plus élevé étaient non seulement plus actives en matière de sexe, mais aussi pesaient en moyenne neuf kilos de moins que les autres, et avaient des revenus plus importants. Il est évident que la testostérone produit sur les femmes, des effets inimaginables que nous allons maintenant commencer à comprendre.



* à suivre *

0 Comments: