lundi 30 mai 2011

LA NOTION DU DÉSIR CHEZ LE COUPLE 108 partie

2. La peur d’être englouti : certaines personnes craignent qu’en levant toutes les barrières physiques et émotionnelles entre elles et leur partenaire, elles perdent leur entité personnelle. Elles pensent que la seule façon d’être en sécurité, psychologiquement, c’est de maintenir en place les barrières émotionnelles. La nature de cette peur est différente d’une personne à l’autre. Certaines craignent d’être manipulées et contrôlées par un(e) partenaire qui les domine. D’autres craignent d’être écrasées sous la responsabilité d’avoir à s’occuper d’un(e) partenaire ayant trop de besoins. D’autres encore craignent de se fondre dans leur partenaire et d’y perdre le sens de leur identité.

La peur d’être englouti remonte presque toujours à l’enfance. Être intime avec quelqu’un réveille les vieux souvenirs d’une relation tendue avec un des parents. Et se réveille également le vieux réflexe d’autoprotection. Malheureusement, il est impossible de connaître la passion quand on se protège derrière sa carapace. La passion demande de la vulnérabilité.

3. La peur de réveiller les souffrances passées : si, par le passé, il est arrivé qu’on abuse de vous, physiquement ou sexuellement, abandonner vos défenses peut réveiller en vous un flot de souvenirs désagréables. Arriver à intégrer une expérience passée d’abus sexuel est souvent du ressort d’une psychothérapie.

Mais certaines personnes, n’ayant pas subi de tels sévices dans leur passé, craignent qu’une passion profonde réveille en elles des souvenirs qu’elles aimeraient pouvoir effacer de leur mémoire. En matière de sexualité, qui n’a jamais vécu d’expérience embarrassante ou humiliante? Ces expériences sont profondément enfouies quelque part dans votre cerveau, mais vous pouvez très bien les ignorer si vous vous en tenez à distance. Cependant, à mesure qu’une plus grande intimité s’installe entre vous et votre partenaire, les souvenirs inconfortables font inévitablement surface. Se sentir en sécurité dans une relation aimante et intime avec quelqu’un est l’étape finale du processus de guérison. Mais avant, le chemin pour y arriver peut ressembler à une nouvelle blessure.

4. La peur d’être rejeté : nous avons en nous-mêmes une partie de notre personnalité que nous essayons d’oblitérer. Nous imaginons pouvoir cacher cela à notre partenaire en ne lui révélant qu’une partie de notre monde intérieur. Nous avons peur qu’en découvrant ce que nous sommes vraiment, il (elle) ne nous aime plus.

Mais quand nous censurons nos pensées et nos sensations, nous ne pouvons être en connexion totale avec notre partenaire. Nous tenons en réserve une partie trop importante de nous-mêmes. Pour pouvoir vivre une sexualité passionnée, nous devons d’abord nous révéler entièrement à lui (elle), tels que nous sommes.

0 Comments: