lundi 2 mai 2011

LA NOTION DU DÉSIR CHEZ LE COUPLE 90 partie

COMMENT DÉVELOPPER SA SENSUALITÉ

Au cours d’un atelier de réflexion, j’ai été fasciné par les propos qu’a tenus un des participants au sujet d’une de ses anciennes petites amies : « Ce que j’adorais chez elle était la façon dont elle arrivait à communiquer avec son corps. Sa manière de me toucher me disait : ‘Nous allons faire un petit voyage tous les deux. Je vais t’emmener par ce chemin, puis par cet autre’. J’avais l’impression qu’elle était glissée sous ma peau et qu’elle ressentait tout ce que moi-même je ressentais. Elle pouvait m’exciter, m’exciter, m’exciter et me faire jouir, puis m’exciter de nouveau. Tout cela sans une parole. C’était paradisiaque. » J’ai aussi été frappé par les propos d’une de mes amies se souvenant d’un petit ami qu’elle avait lorsqu’elle était à l’université : « Quand je pense à lui, je me souviens en particulier à quel point il était là à l’aise avec son corps. Jamais il n’avait honte ou n’était embarrassé de quoi que ce soit. Il était totalement bien dans sa peau. Nous pouvions faire l’amour pendant des après-midi entières. J’étais ‘accro’ au plaisir.

Toutefois, il n’est pas étonnant que ces expériences idylliques aient été de courte durée, des relations passagères. En effet, la sensualité, ou la capacité d’être bien dans son corps, d’arrêter le temps ou de communiquer par le contact de la peau, est précisément ce qui manque à de nombreux couples mariés. Après quelques années passées, ensemble, le sens de l’immédiateté disparaît. Trop souvent, les couples se retrouvent au lit, le soir, et font rapidement l’amour comme pour assouvir une pulsion. Le but étant d’atteindre l’orgasme au plus vite.

« Agir en spectateur » est le terme qu’emploient les sexologues pour décrire ce qui arrive quand les gens se sentent déconnectés quand ils font l’amour. Les personnes concernées par ce problème passent plus de temps à ruminer leurs soucis professionnels et leurs corvées ménagères qu’à envisager la personne étendue à leurs côtés. Et si l’attitude « spectateur » devient chronique, les problèmes sexuels apparaissent. Un homme préoccupé, détaché du désir sexuel, peut éprouver des difficultés à être en érection, et une femme ayant des soucis peut avoir du mal à atteindre l’orgasme.

Quand les gens se sentent coupés de leurs sens pendant qu’ils font l’amour, ils subissent généralement cette privation sensorielle dans leur vie de tous les jours. Leurs journées se passent dans une sorte d’engourdissement, comme s’ils ne pouvaient réagir. Pour retrouver un peu de leurs sensations, ils mettent un disque, s’aspergent de parfum, mangent des gâteaux, des bonbons, ou des mets épicés. Mais paradoxalement, plus ils assaillent leurs sens, et plus ils s’en sentent coupés.

Pourquoi sommes-nous si nombreux à nous sentir privés de nos sens? Quand nous étions jeunes, nous étions des êtres terriblement sensuels. Si vous avez oublié, passez un moment avec un bébé d’1 an. C’est à travers ses sens que le bébé découvre l’univers qui l’entoure. Il écrase la nourriture dans ses mains, il met tout à la bouche, il tape des mains dans l’eau pour faire des éclaboussures…tant que vous le laissez faire.

Vers l’âge de 3 ou 4 ans, la plupart des enfants perdent progressivement cette sensualité naturelle. Leurs parents leur disent :
« Ne joue pas avec la nourriture. »
« Va te laver les mains. »
« Ne fais pas tant de bruit en mangeant. »
« Enlève ça de ta bouche. »
« Ne fixe pas les gens comme ça. »
« Sors les mains de tes poches »
« Mets ce chien puant dehors! »
« Arrête de te traîner par terre. »
« Arrête de te toucher le zizi!. »
« Regarde-toi, tu t’es entièrement trempé! »

À mesure qu’ils grandissent et deviennent de jeunes adultes, on les félicite de se fermer de plus en plus au monde des sensations et de consacrer leur énergie à obtenir de bonnes notes, à trouver un bon métier et à gagner de l’argent. Pendant leurs temps de loisir, la société les engage à écouter la radio, regarder la télévision, manipuler un ordinateur, conduire une voiture et autres plaisirs concrets. Et pendant ce temps-là, ils oublient de plus en plus leur corps, et les sensations qu’il génère. Puis ils se jettent dans une aventure amoureuse, et pendant quelques mois retrouvent un peu de leur sensualité passée, mais leurs perceptions recommencent vite à s’émousser.

0 Comments: