mardi 7 juin 2011

LA NOTION DU DÉSIR CHEZ LE COUPLE 114 partie

Chaque couple, dans sa vie sexuelle, a des forces et des faiblesses bien particulières. Un autre atout, dans le couple que forment Claire et Thomas, est qu’ils ont tous deux un sujet : « Parfois, j’attends que Thomas soit excité car je ne veux pas faire les premiers pas. Mais si ça n’arrive pas, alors je lui fais des avances. Et il semble toujours prêt. Il n’est pas du genre ‘pas ce soir chérie’. L’envie est mutuelle. »

Un autre avantage est que Claire atteint facilement l’orgasme. Mais ce n’est pas seulement un cadeau de la nature : elle a trouvé le moyen de se relaxer et de se mettre dans un état d’esprit positif, ce qui l’aide à avoir des orgasmes plus intenses. « J’essaye de ne pas lutter pour atteindre l’orgasme, » dit-elle. « Il m’arrive parfois d’avoir à l’esprit l’image de l’orgasme que je désire avoir, puis je m’astreins à penser à certaines choses dont je sais qu’elles vont me conduire à l’orgasme. Par ce moyen, j’obtiens des orgasmes satisfaisants sur le moment, mais pas entièrement satisfaisants au fond Je connais deux sortes d’orgasmes. Lors des orgasmes profondément satisfaisants, mon corps tout entier réagit. Les pensées viennent à moi sans que je les appelle. C’est une expérience beaucoup plus profonde. Elle demande plus de temps, mais après une expérience de ce type, je me sens davantage prête à affronter le monde. »

Là où Claire et Thomas ont dû fournir les plus gros efforts, c’est dans le domaine de l’intimité émotionnelle. Claire avait eu une enfance malheureuse. Son père était alcoolique et sa mère enchaînait les dépressions nerveuses. Étant fille unique, Claire a passé son enfance à se sentir seule et mal aimée. Ces émotions ont très vite fait surface dans sa relation avec Thomas. « Lors de nos premiers rapports sexuels, il suffisait à Thomas de me caresser la tête pour que je me mette à pleurer. Il y avait en moi des flots de douleur que je n’avais encore jamais laissés échapper. J’aurais pu recueillir des litres de larmes. »

À cette époque, Claire a fait l’expérience du phénomène « plaisir/douleur » dont j’ai parlé plus haut dans le livre. Un phénomène qui se produit quand quelqu’un reçoit enfin l’amour qu’il a toute sa vie attendu. Beaucoup de gens n’ont pas le courage de remuer des émotions aussi intenses et ils préfèrent bloquer leurs émotions ou interrompre leur relation plutôt que de réveiller des souffrances. Claire estime que c’est grâce à la réaction calme de Thomas, face à ses torrents de larmes, qu’elle a été capable de surmonter sa douleur. « Ce qu’il y a de merveilleux avec Thomas, c’est qu’il ne se laisse pas emporter par la tristesse, » a-t-elle dit. « Il ne rentrait pas dans mon histoire en se disant ‘Mon Dieu, comme elle a dû souffrir’, il me permettait simplement d’exprimer mes émotions Nos relations sexuelles, nos caresses et mes pleurs ont été le début de ma guérison. Je pense toujours à mon enfance comme à une période malheureuse, mais elle n’influe plus sur ma vie actuelle. À présent, je vois tellement plus clairement pourquoi je suis sur cette planète, une sensation que je n’éprouvais presque jamais auparavant. »

J’ai demandé à Thomas d’où lui venaient son désir de protéger Claire et sa capacité de l’accepter telle qu’elle était. « Nous sommes un peu les tenons et les mortaises », a-t-il expliqué. « Je suis arrivé à l’âge adulte avec le besoin inassouvi de m’occuper des autres et de leur faire du bien. Je voulais toujours aider mes parents, mais ils ne me laissaient jamais faire. Ma mère avait la conviction qu’elle devait tout faire elle-même. Elle rejetait mon aide. Quant à mon père, il était meurtri sur le plan affectif, et je n’ai jamais su pourquoi. Par je ne sais quel miracle, quand j’ai rencontré Claire, j’ai su voir les souffrances qu’elle avait en elle et ne me suis pas senti menacé par elles, ni n’ai voulu l’en délivrer. J’ai eu la sensation qu’il me suffisait simplement d’être près d’elle, à ses côtés, présent, à son écoute. »

Claire et Thomas sont la preuve vivante que l’une des meilleures façons d’instaurer dans un couple la passion sexuelle est d’être vraiment à l’écoute de l’autre.

À plusieurs reprises, pendant cet entretien, j’ai été tellement touché de l’amour entre Claire et Thomas que les larmes sont montées aux yeux. De par mes fonctions de psychothérapeute, j’ai passé tellement de temps à dénouer les conflits des couples que j’ai ressenti cet entretien avec Claire et Thomas, ayant réussi eux-mêmes à surmonter leurs propres difficultés, comme un réel privilège. Leur profonde connaissance l’un de l’autre, leur haut niveau d’acceptation mutuelle et leurs capacités de se révéler eux-mêmes à travers leur sensualité, ont été une merveilleuse source d’inspiration pour moi.

Le sexe peut être une rencontre brève et incendiaire entre deux personnes presque étrangères l’une à l’autre; il peut aussi être un acte mécanique entre deux personnes ayant fini par se lasser l’une de l’autre ou il peut être une expérience magique, étincelante, salvatrice et durable entre deux personnes étroitement connectées sur le plan des sentiments, de l’esprit et de l’âme. Claire et Thomas font partie de ces couples exceptionnels qui vivent la passion au jour le jour. En faisant de moi le témoin de l’amour qu’ils avaient construit ensemble, ils m’ont donné l’impression de marcher sur une terre sacrée. Ils avaient profondément assimilé tout le sujet de ce livre « Bien vivre une relation. »

0 Comments: