mercredi 13 juillet 2011

VIOLENCE FAMILIALE 16e partie

Les enfants maltraités

« Dites aux adultes de ne pas dire des mots qui tuent! » La maltraitance est une réalité encore plus invisible que la violence conjugale. De nombreux enfants souffrent au premier chef de la négligence de leurs parents, ensuite de violence physique, psychologique et de langage, et, finalement, des agressions sexuelles.

Il n’est pas facile de déterminer l’ampleur du phénomène de la maltraitance des enfants. Un rapport sur l’incidence des agressions sexuelles indique que 34% des filles et 13% des garçons seraient agressés sexuellement avant l’âge de 18 ans (Bouchard, 1991). Sur le territoire francophone de Montréal, on estime à environ 1% le taux d’incidence annuel de cas d’agression physique et de négligence – près de 12 enfants sur 1000 (Chamberland, 1992). Les agressions physiques représentent environ 10% des cas de mauvais traitements sur le territoire québécois.


La maltraitance des parents à l’égard des enfants se présente sous cinq formes :
 La négligence, principale forme de maltraitance : défaut de superviser pouvant entraîner un préjudice physique, négligence éducative, etc.
 Les abus physiques : discipline physique abusive, brutalité impulsive, restriction physique excessive, etc.
 Les abus sexuels : attouchements ou caresses aux parties génitales, relation sexuelle avec pénétration, exhibitionnisme, etc.
 L’abandon : refus d’assurer la garde, absence des parents, expulsion du foyer, etc.
 Les mauvais traitements psychologiques : exposition à la violence conjugale, rejet, dénigrement, indifférence affective, etc.

0 Comments: