jeudi 14 juillet 2011

VIOLENCE FAMILIALE 17e partie

En 1998-1999, près de 24 000 cas touchant des enfants ont été signalés à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) du Québec, dont près de la moitié pour négligence, alors que les autres l’ont été pour mauvais traitements psychologiques et abus physiques (Tourigny et al., 2001, p. 465). Parmi ces cas, 3565 ont été jugés comme étant fondés. Les cas de maltraitance des enfants sont en hausse, probablement parce qu’on les dénonce davantage, mais aussi parce que, au cours de la décennie passée, la violence familiale a connu une flambée en Amérique du Nord et au Québec (Paré, 2004). Au Québec, on a constaté une augmentation de 56% des mauvais traitements physiques infligés aux enfants. À l’heure actuelle, 38% des décès accidentels de bébés sont causés par la violence parentale.

Une étude effectuée en 1992-1993 a permis d’estimer 48% la prévalence annuelle de violence psychologique, à 27% celle de la violence physique mineure, et à 4% celle de la violence physique majeure sur le territoire québécois (Jetté et al., 2001, p. 475).

Les caractéristiques des enfants maltraités

Il existe des différences dans les mauvais traitements infligés aux enfants selon le sexe de la victime (Tourigny et al., 2001). Les filles sont presque trois fois plus souvent victimes d’agressions sexuelles que les garçons; ces derniers sont un peu plus souvent victimes de négligence et d’abus physiques. La violence psychologique, pour sa part, est également répartie entre les filles et les garçons.

En ce qui concerne l’âge auquel ont lieu ces mauvais traitements, la négligence parentale touche particulièrement le groupe des enfants âgés de 0 à 5 ans et diminue avec l’âge. C’est le phénomène inverse qui se produit chez les victimes d’agressions sexuelles : leur taux augmente avec l’âge. Après l’âge de 12 ans, il y a une diminution du nombre des enfants victimes d’abus physiques. De manière générale, le taux de victimisation diminue avec l’âge, surtout chez les garçons, alors que, chez les filles, les agressions physiques et sexuelles augmentent avec l’âge.

0 Comments: