vendredi 1 juillet 2011

VIOLENCE FAMILIALE 8e partie

Y a-t-il un schéma de la violence conjugale?

Sous ses différentes formes, la violence du mari ou du petit ami se produit selon un cycle qui se répète jusqu’à ce que la victime puisse le rompre. La relation débute par une première phase dite de « lune de miel » où tout va pour le mieux dans le couple. Après une période de tensions plus ou moins longue survient une première crise au cours de laquelle la violence sera utilisée : des cris, des tapes, une poussée, un enfermement dans la maison, de l’argent retiré, etc. La violence prend droit de cité. Cette première crise s’explique souvent par un facteur atténuant : la fatigue, le stress, l’alcool ou la perte d’un emploi sera invoqué par le conjoint pour se disculper. Malheureusement, près de la moitié des cas de violence apparaissent pour la première fois lorsque la femme est enceinte. Suit une phase de rémission où le bonheur semble revenu. C’est de nouveau la lune de miel….avant l’accumulation des tensions qui mèneront à la prochaine crise (Lacombe, 1990).

Pendant la lune de miel, le conjoint exprime des remords et des regrets pour les gestes posés ou les paroles dites. Il fait des promesses de changement à sa conjointe : cela ne se produira plus. La réconciliation est possible, d’autant plus qu’elle est souhaitée par la femme qui aime toujours l’homme avec qui elle a choisi de vivre. C’est cette période de rémission qui explique en partie pourquoi les femmes violentées demeurent avec leur conjoint et supportent une situation qui peut prendre des années à se détériorer jusqu’à la limite du tolérable. Les femmes croient le conjoint, lui pardonnent et espèrent qu’il finira par changer. L’espérance de la réconciliation, combinée à d’autres facteurs comme la dépendance financière, le désir de maintenir intacte la famille ou la protection des enfants, fait perdurer la situation de violence conjugale. Le conjoint violent jouera sur toute la gamme des barrières matérielles, affectives et psychologiques qui rendent sa conjointe dépendante de lui et l’empêchent de briser le cycle de la violence.

Avec le temps, les périodes de lune de miel raccourcissent et les crises surviennent plus souvent. Beaucoup d’événements de la vie du couple deviennent prétexte à déclencher la crise et servent à justifier le climat de violence qui s’installe à demeure. Le cycle de la violence et ses différentes formes sont résumés au tableau ci-dessous :

0 Comments: