vendredi 6 janvier 2012

LA DÉTRESSE DES HOMMES - 24e partie

DÉTRESSE DES HOMMES VS LA DÉPRESSION

La dépression fait partie des troubles de l'humeur. Elle affecte les pensées, les émotions, le comportement et les fonctions biologiques d'une personne.

La dépression devient une maladie lorsque les sentiments de tristesse, d'être inutile, de vide sont graves, durent plusieurs jours et nuisent à l a vie de l'individu.

Il est maintenant prouvé que les dépressions majeures, qui persistent parfois durant toute une vie, peuvent débuter au cours de la jeunesse.

Symptômes de dépression chez les individus.
Les symptômes les plus connus chez les individus comprennent :
- un sentiment de tristesse
- manque d'intérêt pour les activités quotidiennes
- une perte d'appétit
- des problèmes de sommeil tels que des cauchemars
- de la difficulté à se concentrer ou des problèmes de mémoire
- un soudain retrait social ou des comportements agressifs subtils
- des tendances suicidaires

Les taux de dépression clinique sont peu élevés dans l'enfance et au début de l'adolescence, mais ils augmentent de façon importante à la fin de l'adolescence (environ 17%)

Causes de dépression chez les adultes

Des événements perturbants, des antécédents familiaux de dépression, un manque de soutien familial, une discipline stricte et une attitude négative par rapport à soi-même, au monde et à l'avenir, peuvent tous contribuer à la dépression.

Les facteurs de contribution au risque suicidaire chez les gens incluent la dépression et les autres maladies mentales, l'abus d'alcool et les drogues, les conflits interpersonnels et familiaux ainsi que la disponibilité des armes à feu.

Des dysfonctions dans les systèmes de communication du cerveau, particulièrement ceux qui touchent à la sérotonine, peuvent contribuer à la fois à la dépression et au suicide chez les gens.

Les traitements
- l'adaptation personnelle
- la tolérance à la frustration
- la maîtrise de Soi
- la capacité de faire face aux situations
- des attentes positives pour l'avenir
- sens de l'humour
- des relations familiales saines et positives
- l'éducation et l'information sont importantes pour traiter la dépression.  Elles peuvent prendre plusieurs formes:
- des thérapies peuvent aider dans le traitement des adultes dépressifs et/ou suicidaire.
- des thérapies comportementales cognitives visent à changer les pensées négatives à propos de soi et du monde en général.
- des thérapies interpersonnelles traitant des problématiques communes telles que l'indépendance, le détachement, la pression des pairs et les relations amicales.
- d'autres thérapies peuvent viser l'amélioration des relations et de la confiance envers les autres ou l'amélioration des habiletés sociales et des relations familiales.
- une thérapie médicamenteuse peut également aider, elle vise à rétablir les échanges des neuro-transmetteurs  dans le cerveau qui, en phase dépressive sont altérés.

La dépression est le désordre psychiatrique le plus ancien connu. Même les anciens Grecs en souffraient. Mais les spécialistes ne savent toujours pas ce qui cause la dépression. Toutefois, ils ont réussi à identifier deux formes de dépression. La plus courante se manifeste par un sentiment intense de tristesse et de désespoir, de culpabilité.

Quatre vingt-dix pourcent des victimes de dépression souffrent de cette forme, appelée dépression unipolaire.

Dans un cas moyen, la personne perd la faculté de ressentir du plaisir à faire quelque chose et se sent triste et désespérée. Dans un cas aigu, la personne peut en être paralysée. Perte d’appétit, perte d’intérêt puis perte de goût de vivre.

La plupart des victimes de dépression unipolaire perdent tout goût de manger, bien que quelques unes se mettent à manger tout le temps. La plupart se sentent fatiguées, sans énergie et ont de la difficulté à s’endormir. Bien que quelques unes se mettent à s’endormir tout le temps. Les symptômes de la dépression unipolaire peuvent être si contraires que beaucoup de personnes déprimées ne savent pas ce qui ne va pas.

La dépression attaque l’ensemble de l’organisme. Elle cause la constipation, les crampes d’estomac, l’impuissance ou la frigidité, les maux de tête, le mal de dos, l’insomnie.

Le complexe des symptômes est bien documenté, mais un médecin qui ne pense pas qu’il s’agit d’une dépression peut conclure qu’il y a un mal physique. Et parfois, les personnes déprimées soutiennent qu’elles souffrent d’une maladie. Les personnes qui souffrent de dépression unipolaire finissent généralement par se rétablir. Le traitement s’étend de la thérapie par la parole et les médicaments aux chocs électriques. L’une ou l’autre de ces thérapies finit par porter fruit dans 85 pourcent des cas, disent les spécialistes.

La dépression prend une autre forme moins courante, comme sous le nom de dépression bipolaire. Elle frappe une personne seulement sur dix personnes qui souffrent de dépression unipolaire et elle atteint les hommes presque aussi souvent que les femmes.

La dépression bipolaire dans sa forme la plus aiguë modifie l’humeur de ses victimes d’une façon tellement incontrôlable, puisqu’elles passent d’un état d’exagération à un état de dépression profonde.

Les études ont permis de constater que la dépression bipolaire tend à se retrouver dans les familles et les spécialistes croient que cela peut être héréditaire.

0 Comments: