mercredi 31 octobre 2012

LITTÉRATURE HAÏTIENNE - 24e partie


Principaux thèmes poétiques de Vilaire

Etzer Vilaire a abordé dans son oeuvre, presque tous les grands thèmes de la poésie universelle en s’efforçant de les adapter à son moi et à son milieu. Il ne saurait en être autrement pour l’un des chefs de file de l’École Éclectique de la Génération de la Ronde. Il a dit l’amour, associé la nature à sa mélancolie; il a été un poète témoin de son temps; il a été un optimiste triste, hanté par l’idée de la mort et de la félicité éternelle; son scepticisme en face du monde ne l’a pas empêché de s’humilier et de rechercher en philosophie une explicationi chrétienne à l’énigme de l’âme et au destin de l’homme.

L’amoureux déçu

Les personnages de Vilaire (autant dire Vilaire lui-même) ne sont pas heureux en amour.  Ils sont constamment éloignés de leur possibilité de bonheur.  Au moment où Eva trouve son prince charmant en Argan, ce dernier s’éloigne sans laisser de trace.  Quand Argan découvre que le mousse Jean qu’il a en sympathie est Eva, cette dernière meurt tragiquement.  Ceci est vrai également du couple de PAGE D’AMOUR.

L’amour chez Vilaire est un possédé exclusif.  L’être aimé est unique et irremplaçable. L’amoureux est un possédé.  L’amour produit des miracles: il renverse souvent la conception du monde du héros.  Argan à la fin de le Flibustier n’est plus un misanthrope. Le Héros de Page d’Amour est envoûté par les charmes de Simone qu’il chante, non en vue d’un échange de plaisir, mais d’une possession totale.

Vilaire a chanté toutes les phases de l’amour; naïf, triomphant, inquiet, dépité, confiant, insatisfait, déçu, trahi, finissant.

Il recherche dans l’amour une plénitude et une permanence d’âme qui viendrait le défendre contre les laideurs du monde. S’il chante l’amour, c’est parce qu’il lui permet d’atteindre l’éternel.  Mais, Vilaire rencontre toujours cet éternel, non par une voie logique, mais par des subterfuges.  Ce qui permet au lecteur de se faire une idée pessimiste du monde.  Des dix hommes Noirs quatre au moins sont tenaillés par des chagrins d’amour qui les acculent au suicide.

L’amour de Vilaire est toujours tragique comme son monde.  Cet amour n’est pas sensuel. Jamais on ne rencontre chez le poète, avec les crudités chères à Durand, ce besoin de possession charnelle.  L’être aimé est un objet presque tabou.  Les plaisirs de la chair sont punis.  Homo du fond de son enfer s’en souviendra.

Poète délicat et sensible, Vilaire pare l’être aimé des plus belles qualités et sait trouver des images éclatantes pour louer sa beauté et le diviniser.

Quand il s’éprend d’une femme, “les jours vécus avant elle n’ont point compté”, sans ses baisers et ses caresses” demain est mort à la félicité”; si elle ne vivait plus les cieux “perdraient leur trésor d’azur et de clarté”, il faut qu’elle ait constamment les “yeux sur lui comme une nuit d’été”.  Hormis elle, tout est vanité:

Hormis toi, tout est vanité
Tout est vanité pour moi, hormis ton coeur fragile
Hormis ton corps sacré ciselé d’argile
Où le ciel enferma l’idéal beauté

Hormis toi, tout est vanité
Et ton coeur est le seul bien, la seule gloire
Et c’est toi dont je suis rempli qui me fait croire 
Que pour toujours je porte en moi l’immensité
                   (Tout est vanité, AMOUR Tome II)

0 Comments: