samedi 4 août 2007

PROGRAMME : ISM-DS Développement Social


Il est possible de faire de notre milieu de vie scolaire un lieu où il fait bon vivre, où il est possible de se développer comme personne et comme groupe. Oui, il est possible de créer un milieu convivial, chaleureux et intéressant parce qu'il fait sens dans notre existence. C'est possible parce que nos milieux de vie sont construits par nous. Nous les construisons, par notre façon de dire et de faire nos relations, et cela nous l'oublions avec aisance dans le feu de l'action.


Certes, nous vivons à une époque dans laquelle il faut composer avec des espaces de vie quotidienne qui sont multiples et fragmentés, mais nous pouvons en faire une synthèse dynamique et féconde qui enrichit l'ensemble de nos relations parce que nous participons de plein pied à leurs transformations. À certaines époques, dans une société, vient le temps de passer en jugement notre façon de fonctionner dans nos relations, et ainsi nous pouvons réenligner nos projets de développement (individuel et collectif) en direction des conditions de vie que nous désirons pour assurer une qualité de vie à l'école.


Les situations de conflits ou de décrochage scolaire et social peuvent être utilisés comme occasion de renouvellement des conditions d'existence en milieu scolaire. L'organisation du programme s'appuie sur une conception de groupe en tant que système d'entraide mutuelle, où professeurs, employés de soutien, personnel cadre et étudiants se donnent, par leur regroupement, la possibilité de partager leurs expériences, leurs difficultés et leurs malaises face à des situations conflictuelles en vue de les transformer.





OBJECTIFS:


L'objectif général du programme est de réintroduire dans l'école un fonctionement qui soit acceptable pour tout et chacun et qui favorise avec plus de puissance, de sens et de créativité le développement personnel et collectif. Cet objectif qui passe par une réappropriation du milieu de vie, procède des objectifs intermédiaires suivants:



  1. Reprendre confiance en ses capacités personnelles et sociales (estime de soi).

  2. Prendre contact avec ses forces, ses limitets, ses besoins et ses aspirations.

  3. S'impliquer dans les échanges fructueux avec ses pairs.

  4. Concevoir, mettre en place, évaluer et ajuster les actions visant la résolution des problèmes sociaux qui existent dans mon milieu de travail, et ceci avec le support et l'aide de ses pairs.


LE DÉROULEMENT


Le programme se déroule sur 10 semaines consécutives. Chaque séance est d'une durée de deux heures et demi et elle est préparée et planifiée soigneusement afin de rentabiliser au maximum le travail fait en groupe. Le travail qui est fait en groupe est redoublé d'un travail individuel hebdomadaire réalisé dans le milieu scolaire. À chaque semaine les participants sont amenés à faire le compte rendu de leur expérience.


Ce nombre de rencontres nous apparaît suffisant pour amorcer un changemnet significatif tout en évitant "d'essouffler" les participants. En fait, ce nombre s'inscrit dans les paramètres de l'intervention à court terme.


Ce groupe de travail est composé de 10 à 15 personnes qui s'engagent pour la durée du programme. Le groupe fermé permet une continuité qui facilite le développement de liens de solidarité entre pairs et qui contribuent à maintenir la motivation.





LA DÉMARCHE PROPOSÉE


Le Groupe ISM-DS propose une perspective de travail qui fait alterner:Des activités personnelles axées sur un objectif de positionnement professionnel par rapport aux problèmes étudiés.


Des activités de pratiques centrées sur un objectif d'approbation d'outils d'interprétation et d'action qui permettent de solutionner les problèmes sociaux dans le milieu de travail.

Des activités intellectuelles centrées sur l'acquisition de connaissance qui instrumentent un renouvellement heureux du milieu scolaire.


Les intervenants utilisent des outils d'animation diversifiés (jeux de rôle, activités de classification des valeurs, échange sur des textes, des propositions de stratégies d'action, etc.) afin d'enrichir de façon dynamique et féconde les échanges, les prises de conscience et le production des conditions permettant des transformations.



NOTRE RÔLE EN TANT QU'INTERVENANT


Les séances du programme sont co-animés par deux intervenants sociaux. C'est une formule qui présente plusieurs avantages; les tâches sont partagées, l'évaluation de la dynamique de groupe est plus facile, l,es perspectives sont plus diversifiées. De plus, nous pouvons, les co-animateurs, nous entraider ponctuellement pendant le déroulement des séances.


Notre rôle consiste principalement à animer les rencontres, à agir comme personnes ressources et à assurer la continuité de la démarche. Notre présence est plus active au début du programme afin de témoigner du caractère structuré du programme et de fournir aux participants des connaissances qui leur permettent de renouveler leurs interprétations et leurs actions sur les problèmes discutés. Au fil des rencontres notre rôle devient de plus en plus effacé et secondaire; ceci afin de soutenir la production des stratégies d'action par les participants eux-mêmes. Cette perspective d'intervention amène les participants à poser les conditions de production de leur milieu de vie scolaire pour en faire une lieu d'existence dans lequel il fait bon vivre.



1 -PREMIÈRE RENCONTRE


La première rencontre est un moment d'informations, de prise de contact et d'engagement. C'est une étape importante car c'est au terme de celle-ci que les participants décideront s'ils poursuivent la démarche. Cette rencontre se déroulera selon un ordre du jour précis. Ce caractère formel contribue à atténuer l'inquiétude des personnes; ils peuvent constater que la démarche qui leur est proposée est bien structurée et que nous sommes en mesure de contrôler la situation.


Le contenu de cette rencontre sera agencée de façon à amener les différentes personnes présentes à s'impliquer graduellement sans qu'ils se sentent menacées. La première partie est essentiellement informative:


  • philosophie du programme

  • objectifs visés

  • règles de fonctionnement et d'implication attendus des participants.
En deuxième partie, pour "briser la glace", les participants sont invités à donner leur avis sur des énoncés généraux formulés à la première partie. Ces énoncés indiquent des problèmes vécus dans le milieu scolaire, et que les participants désirent traiter dans le programme. Cette activité se fait sous forme de jeu, les participants pigent au hasard une carte sur laquelle est inscrite une phrase et sur laquelle ils doivent se prononcer. Le caractère ludique de l'activité détend l'atmosphère et diminue la méfiance.


Tout au long du programme, l,es participants travaillent de façon constante sur les problèmes sociaux qu'ils désignent à la première rencontre, et qui à la deuxième rencontre sont réaffirmés comme choix. Cette démarche permet d'éviter la dispersion.


Chaque séance se termine par la proposition d'un travail personnel que les participants réalisent pendant la semaine. Le travail proposé a comme objectif de renforcer le processus d'approbation des problèmes sociaux du milieu et la mise en place des conditions de transformation des situations conflictuelles.





À PROPOS DE LA PAUSE CAFÉ


Chaque séance de travail en groupe est entrecoupée d'une pause café de 20 minutes. Cette pause constitue en fait beaucoup plus qu'un moment de répit; elle est une occasion de contact informel entre les participants. En ce sens, la pause café représente une composante importante du processus.


C'est l'occasion de consolider certains liens, de se rencontrer et de se rappeler des anecdotes amusantes. La pause est un moment privilégié pour développer la "culture" du groupe.




2 - PREMIÈRE SÉRIE DE RENCONTRE


Cette première série de rencontres concerne principalement la composante affective du processus: partage de ses émotions, expériences, difficultés, succès, interprétation des situations conflictuelles et des tensions négatives dans les relations, etc.


Pendant cette première série de rencontres et en première partie, l'objectif visé est de favoriser les manifestations d'aide mutuelle entre les participants. Notre rôle en tant qu'intervenants est de donner aux participants l'occasion de travailler ensemble sur les difficultés qu'ils rencontrent dans leur milieu.


La deuxième partie de ces rencontres touche le volet cognitif. Par les informations échangées, les participants sont amenés à interroger les interprétatitons des problèmes rencontrés dans le milieu. Pour ce faire, chaque participant témoigne sommairement de ses réflexions au groupe. Cette démarche permet aux participants de vérifier leur aisance à s'exprimer en groupe, et surtout de leur permettre de percevoir les similitudes entre les expériences diverses qui sont relatées. Cet exercice débouche sur la prescription de l'observation systématique au cours de la semaine suivante de comportements qui font problème dans les relations.


À la deuxième rencontre, les informations concernant les objectifs, les moyens et les règles de travail de groupe sont remises par écrit aux participants. La sanction par contrat de la participation attendue d'eux est demandée aux participants afin de pouvoir contribuer à faciliter la mise en place du processus d'entraide.




3-DEUXIÈME SÉRIE DE RENCONTRE



Le travail cognitif se poursuit tout en étant complété par une sensibilisation au processus générique de solution de problèmes (observation, analyse, élaboration, planification, réalisation, évaluation) et par une application du processus.


Les exercices d'application des solutions imaginées permet d'aborder la composante comportementale du processus. Même si la réalisation de l'action est individuelle, l'analyse des comportements observés, l'élaboration des stratégies d'action, leur planification et leur évaluation se font en groupe. Cette démarche favorise l'émergence de la complicité et de la solidarité entre les participants.




4-LA DERNIÈRE RENCONTRE

La phase finale est très importante en intervention brève; c'est le moment pendant lequel nous identifions et relançons les compétences nouvelles, où le processus d'apprentissage de la résolution de problèmes est activement confirmé et renforcé.


Pour faciliter la séparation, la dernière rencontre est structurée différemment des autres. D'abord, les participants reçoivent la consigne de ne pas parler des autres, devant se limiter à parler d'eux-mêmes. Pendant cette première partie, ils sont invités à faire un retour sur leur démarche dans le groupe et à formuler une évaluation du programme.



La seconde partie, plus informelle, prend la forme d'une fête en hommage à la tenacité et au courage des participants. Ce rituel de séparation facilite l'expression des émotions. Cette étape permet de consolider la détermination des participants à poursuivre les changements amorcés.



RAPPORT SYNTHÈSE

Les institutions qui font appel à nos services reçoivent notre rapport d'évaluation pour chaque programme appliqué dans un groupe. Elles pourront aussi, sur demande et moyennant un certain coût, avoir accès aux résultats de nos recherches.



Le Groupe ISM-DS peut vous proposer, sur demande, d'autres programmes pour intervenir auprès:




  • Des jeunes aux prises avec des problèmes de violence

  • Des jeunes en processus de décrochage social et scolaire

  • Des jeunes issus de familles immigrantes qui vivent des problèmes d'identité et d'adaptation sociale et culturelle

  • Des jeunes aux prises avec des problèmes de toxicomanie



  • Des parents qui sont aux prises avec des problèmes sociaux et culturels de leurs enfants

  • Des parents aux prises avec des problèmes de violence de leurs enfants

  • Des parents qui veulent mieux encadrer et mieux soutenir leurs enfants dans leur processus de scolarisation

Le groupe ISM-DS répond aussi aux besoins spécifiques des écoles et des commissions scolaires.

0 Comments: