mercredi 24 juin 2009

La Mort - 9e partie

La spiritualité : une notion. Disons la spiritualité comme boomerang.

Une spiritualité lancée d’un Univers. S’approchant de l’extrémité de son ellipse, un morceau de chair s’y accroche. Elle croîtra sur l’âme comme une mousse, comme le gène. « S’ossera » pour la forme. Elle dépérira une fois dépassé le grand axe de la vie : la maturité. La chair se dégagera de la spiritualité marquée par la vie de la matière. Une expérience. La spiritualité continuera l’Éternité. Une chair terrienne fait place. Une chair terrienne dégage. Une chair terrienne fait la morte. Une vie à voyager dans l’espoir d’Éternité. Elle en est morte! Elle en meurt toujours. La vie avec le corps, un essai d’éternité par côtoiement.


*****

Perception théorique de la mort
Mort considéré comme fin par l’humain qui lutte et évite la mort qu’il considère, également, être anéantissement. Un vide qui pousse toujours les êtres à transgresser la mort par des croyances « religieuses » de résurrection.

Autres formes de transgression : la reproduction, la réincarnation.


********


La mort

Définition personnelle de la mort

La fin d’un état animé, apparent, amorçant un état inconnu et indescriptible vers un ailleurs.

Outre cet état, la mort d’un être fait prendre conscience, au proche du transfert énergisant des valeurs du mort (continuité). L’héritage par excellence de ce que recelait le disparu s’ajoutant au potentiel (intégré plus ou moins) du demeurant qui s’enrichit ainsi de la « vivance » du « défunt ».

0 Comments: