lundi 30 novembre 2009

LA PERSONNALITÉ - 19e partie

Ce tableau que nous venons de présenter mérite quelques brefs commentaires.

Étape 1 : confiance ou méfiance
-ou encore non confiance fondamentale
-l’enfant passe du mode de recevoir au mode de prendre

Étape 2 : autonomie ou doute
-certaine maîtrise musculaire
-capacité de dire oui ou non
-l’enfant commence à prendre plus de place à la maison. Il apprend que la famille n’a pas à se plier à tous ses caprices.

Étape très importante qui prépare ou non les bases d’une véritable liberté intérieure, exempte de contrainte intense indue et assez forte pour affronter victorieusement les pressions du monde extérieur.

Étape 3 : initiative ou culpabilité
-possibilité d’exprimer par toutes ses capacités nouvelles, ce qu’il sera plus tard.

Les suites de la solution favorable ou défavorable peuvent exercer une influence considérable sur le choix de l’avenir.
Pour choisir et exercer un rôle propre, le MOI doit être libre de tout conflit intériorisé.

Étape 4 : diligence ou infériorité
-conquête de la tolérance d’autrui grâce à leur capacité de produire quelque chose.
La réussite ou l’échec de cette étape inscrit dans la personne un sentiment de valeur ou de non-valeur. Ce sentiment de valeur ou de non-valeur facilite ou entrave l’acquisition d’un sentiment d’identité à l’étape suivante.

Étape 5 : Identité ou confusion
-la conquête de l’identité marque le point tournant du développement humain.
-l’achèvement de sa personnalité prend une signification dans sa culture.

L’entourage a donc la possibilité inespérée qui ne se renouvellera plus par la suite, d’influencer une fois encore les modes prégénitaux et les modes propres aux sexes masculins et féminins.
Cette constatation est de première importance pour la mise en place d’une des dimensions essentielles de l’identité sexuelle.

Étape 6 : Générativité ou stagnation
-capacité d’accueillir l’autre parce que accueil de soi.

Pour s’engager vraiment quelqu’un doit avoir résolu sa crise d’identité. La véritable intimité avec autrui suppose donc l’équilibre entre la solitude et la relation avec autrui. La conquête de l’intimité prépare directement au véritable don de soi, à la générosité adulte.

Étape 7 : Générativité ou stagnation
-Étape du cycle de la vie humaine où il est temps de donner vie à un être.

La personnalité continue de croître à la présente étape en se donnant à condition que ce don ne soit pas une recherche égocentrique, ni une perte de soi dans la dispersion des activités.

Étape 8 : Intégrité ou désespoir
S’accepter tel qu’il est
L’homme sait que sa vie a un sens
Il réalise un cycle de vie unique

L’intégrité finale suppose donc un développement suffisant de toutes les qualités du moi, aux étapes antérieures. La maturité se prolonge dans le détachement. La sagesse du vieillard marque le point d’aboutissement de l’homme mûr.



* à suivre *

0 Comments: