jeudi 12 novembre 2009

LA PERSONNALITÉ - 2e partie

D’autre part, en psychologie, on a tendance à définir la personne d’une façon beaucoup plus concrète et complète. Elle est « l’expression totale d’un être réel tel qu’il apparaît aux autres et à lui-même dans son unité, sa singularité et sa continuité ».

« C’est une unité spécifique (Allport), un élément stable de la conduite d’une personne, sa manière d’être, c’est ce qui la différencie des autres tout en étant semblable à eux.

On se rend compte immédiatement en psychologie, de l’émergence de la personnalité sur l’individu. Tout en tenant compte de points communs entre individualité et personnalité, trois lois guideront notre étude :

1) chaque personne est unique
2) le développement de la personne est à considérer (génétique-chromosomique)
3) le comportement de chaque individu a ses propres lois.

Et à la lumière de l’énoncé de Murray : « chaque être humain est comme tous les hommes »…… « est comme un groupe d’être humains »…. « est un type unique »…..nous essaierons d’englober dans notre étude les deux aspects différents mais complémentaires de la philosophie et de la psychologie. Connaissant alors davantage la notion personnalité des philosophes et des psychologues, nous aborderons le jugement.

En pensant à jugement, inutile de mentionner que l’école de Socrate avec ses disciples contemporains du XXième siècle (Hussel-Bergson-Sartre) se réclame d’objectivité et de vérité, pour donner un jugement valable.

D’autre part, l’école de la psychologie scientifique (Watson-Piaget) se pique d’avoir inventé l’objectivité pour découvrir la personnalité de quelqu’un.

L’objectivité, « à la troisième personne », c’est-à-dire libérée de l’égocentrisme, n’est pas si simple, se gardant bien d’entreprendre une polémique entre l’exigence absolu d’objectivité radicale du behaviorisme et l’objectivité relativement subjective des philosophes du réalisme (phénoménologie-existentialisme) qui tous deux conduisent paradoxalement à la tentation du positivisme logique.

* à suivre *

0 Comments: