lundi 21 décembre 2009

LA PERSONNALITÉ - 38e partie

FREUD ET LES STADES DE DÉVELOPPEMENT PSYCHO-SEXUELS

Les stades du développement humain dans l’approche freudienne se confondent avec les étapes psycho-sexuelles. Ces étapes sont le résultat de poussées, de pulsions inconscientes et instinctuelles. Ces poussées sont perçues comme le moteur de l’agir et de la pensée humaine. On le retrouve dans les moindres gestes de l’existence, dans le quotidien comme dans les grandes décisions à prendre. La perception de soi dans chacun de ces stades de développement joue un rôle important dans la construction de la personnalité et le développement du moi.

À travers sa pratique, Freud a élaboré une théorie de la sexualité infantile ou chaque stade de développement est associé à un centre d’intérêt sexuel relié à une partie du corps, en particulier la bouche, l’anus, le pénis ou les parties génitales. Le texte ci-dessous présente les stades de développement psycho-sexuel tels que Freud les a élaborés, mais aucun de ces stades ne concerne l’âge adulte ou le grand âge. Freud y associe cependant des traits de personnalité selon le vécu des individus à chacun des stades.

Le stade oral :
Le premier stade de développement psycho-sexuel de l’individu a lieu durant la première année de la vie. Il se situe à l’époque où le bébé est centré exclusivement sur des zones érogènes, en particulier la bouche. Il cherche le plaisir que lui procure la stimulation des lèvres et l’acte de se faire nourrir, de téter, de mordre et de sucer. L’allaitement est une gratification sensuelle. L’enfant de cet âge s’incorpore le monde en se mettant tout dans la bouche. La bouche est son lieu de plaisir et l’allaitement en est la source de stimulation.

Le stade anal : ce deuxième stade est celui de l’apprentissage de l’expérience et de l’imposition d’un contrôle sur l’enfant par les parents. Durant sa deuxième et troisième année d’existence, l’enfant demeure centré sur son corps et en particulier, sur ses selles. C’est l’âge où les parents apprennent à l’enfant un premier contrôle, celui des sphincters. Par l’excrétion et la rétention, l’enfant prend conscience qu’il existe comme une entité différente de ses parents. L’apprentissage de l’entraînement à la propreté est le fait marquant de cette période.

Le stade phallique :
Ce troisième stade est marqué par le plaisir sensuel relié aux organes génitaux. C’est entre trois et cinq ans que l’enfant découvre la différence entre les hommes et les femmes. C’est aussi à cet âge que l’enfant montre un intérêt pour les organes génitaux et qu’il s’identifie comme étant différent de l’autre sexe. Et c’est à cet âge aussi que l’enfant commence à se masturber. Cela du reste semble un fait universellement reconnu maintenant. La gratification est associée à la stimulation des organes sexuels. Le stade phallique correspond aussi à la période oedipienne où l’attachement sexuel est dirigé vers le parent du sexe opposé. Les enfants des deux sexes éprouvent des fantaisies au sujet des parents.

Le stade de latence :
Ce stade se situe entre cinq et six ans et dure en moyenne jusqu’à l’âge de l’adolescence. Durant cette période, qu’on appelle aussi moyenne enfance, l’enfant est moins préoccupé par son propre corps, ce qui lui permet de passer à l’apprentissage d’un savoir-faire. Freud appelle cette période latence parce qu’il ne se produit rien sur le plan personnalité à cet âge. Selon lui, les pulsions sexuelles et agressives sont dans un état d’incubation.

La période génitale :
Ce stade serait dans la pensée freudienne la phase ultime dans le développement psycho-sexuel de l’être humain. Les désirs hétérosexuels se manifestent comme chez l’adulte. Cette période constitue la dernière poussée vers la maturité sexuelle. Il y a alors tentative d’établir une relation affective véritable avec un partenaire de sexe opposé, l’issue de cette relation étant l’union sexuelle complète des deux partenaires. C’est à l’âge de l’adolescence que l’on découvre que certaines sensations de plaisir viennent par les parties génitales. Dès lors, les jeunes cherchent les occasions de stimulations et de satisfactions sexuelles.

* à suivre *

0 Comments: