lundi 14 juin 2010

L’HOMME VIOLENT ET LA RELATION D’AIDE - 11e partie

La pertinence de la prise en compte de la socialisation de genre selon le mode de la masculinité traditionnelle dans l’explication des comportements des hommes.

Pleck explique que la distance des hommes face au monde affectif les amène à vivre leurs émotions par procuration, en remettant aux femmes cette responsabilité. Le corollaire de ce constat est l’isolement affectif des hommes souvent mentionné dans les men’s studies : les hommes ont peu d’amis et ont des liens de type instrumental avec les autres hommes, la masculinité traditionnelle prescrivant une distance affective émotionnelle entre eux. Cet isolement affectif constitue l’une des conséquences de ce que Pleck a appelé la contrainte du rôle de genre (gendre role strain).

Cet auteur met l’accent sur les problèmes que posent pour les hommes la conformité aux normes de rôle de genre : il s’agit, selon lui, d’une contrainte, source de tension (strain).

Ainsi, la non-conformité aux normes prescrites socialement entraîne non seulement des punitions, mais certaines caractéristiques prescrites par les normes du rôle de genre sont psychologiquement dysfonctionnelles : ainsi, l’autonomie à tout prix – une valeur considérée comme centrale dans la masculinité – a pour conséquence l’isolement affectif.

Nécessité et pertinence de donner la parole aux hommes dans les recherches les concernant.

Cette analyse tend donc à démontrer qu’il est pertinent de mettre au centre des recherches concernant l’aide de l’intervention auprès des hommes leur propre perception de leur expérience dans leur rapport à l’aide formelle.

Pour ce faire, et compte tenu du peu de recherches actuellement disponibles au Québec sur l’expérience des hommes en thérapie, nous croyons en la pertinence de la recherche qualitative comme « étude du sens de l’action » des sujets de la recherche. En effet, comme le soulignent Deslauriers et Kérisit, la recherche qualitative permet de découvrir le sens que donnent les sujets en les mettant à contribution dans la construction théorique issue de leur participation : découvrir le sens de l’action des sujets.

C’est ainsi que nous avons pu identifier plus de 12 attributs caractérisant les propos des répondants sur leur motivation extrinsèque reliée à la conjointe, en plus des attributs reliés aux autres personnes significatives (collègues de travail et amis) amis que nous n’avons pas présentés ici. Il s’agit : d’agressions contre la conjointe et/ou les enfants; de conflits de couple; de tension conjugale ou familiale; de perte de contrôle; rupture; de violence verbale; d’ultimatum de la conjointe; de dénonciation de la conjointe; de récupération de la conjointe; de persuasion de la conjointe; de perte de la garde de l’enfant; de conseil de la conjointe et de peur de ses propres agressions.

0 Comments: