jeudi 8 juillet 2010

L'HOMME FACE À LA SÉPARATION : 3e partie

Le père et le travail

L’énergie et le temps consacrés au travail constituent un enjeu important dans la façon d’assumer son rôle de parent. Comme Antoine, des pères peuvent se sentir à l’aise de se consacrer pleinement à ce rôle de pourvoyeur en se disant que la mère compense et que, de toute façon, elle est plus compétente que lui pour remplir ce rôle (Dulac).

De l’extérieur, on peut conclure qu’Antoine n’a pas beaucoup d’intérêt pour sa famille, puisque la mère semble en faire plus pour la famille. Cependant, l’emploi rémunéré constitue un facteur de l’engagement paternel (Snarey, dans Devault). Pour bon nombre de pères, bien faire vivre sa conjointe et ses enfants constitue la démonstration ultime de son amour et de son engagement pour sa famille.

Toutefois, d’autres pères, tels que Benoît, le vivent autrement. Comme pour les mères, de plus en plus de pères vivent cette déchirure entre leur vie personnelle et professionnelle (Dulac).

Le fait que j’aie été un bout de temps souvent au travail fait en sorte que, des
fois, c’était accaparant. Je me développais une image négative de moi, parce que
je trouvais que je n’avais pas assez de temps…Je pense que c’est avec le temps
que tu développes des liens significatifs, parce qu’il y avait une incongruence,
un moment donné, dans mes propres valeurs; c’est important de passer du temps
avec tes enfants puis en même temps t’es très accaparé par ton travail (…)
(Benoît).


Par ailleurs, en général, les pères dont les conjointes occupent un emploi rémunéré sont plus engagés et dans plus de sphères de la vie familiale et en ce qui touche l’enfant (Dulac). Ce plus grand engagement de la part des pères amène une négociation des modes de fonctionnement pour en arriver à une cohésion du couple : « On s’entendait sur les valeurs, sur la manière de faire, sur comment élever les enfants. » (Benoît).

Également, si le père se sent reconnu par la mère devant leurs enfants, il se sentira plus important non seulement comme « co-parent », mais aussi comme modèle pour ses enfants : « Dans tout ça, je pense que T. (ex-conjointe) a tout le temps reconnu ce que je faisais puis sans jugement, plus avec de l’appui. » (Benoît).

Cette légitimité et cette crédibilité constituent un stimulant important au développement de l’image de lui-même du père et du sentiment de faire la différence dans le développement des enfants. Également, si une cohésion est maintenue entre les deux parents, l’enfant se sentira libre d’aimer ses deux parents sans avoir peur de déplaire à l’autre.


* à suivre *

0 Comments: