mercredi 5 janvier 2011

LA NOTION DU DÉSIR CHEZ LE COUPLE 8e partie

Pour E. Fromm

Le désir sexuel recherche la fusion – et ne se réduit nullement à un appétit physique, à la décharge d’une tension pénible. Mais le désir sexuel peut être stimulé par l’angoisse de la solitude, par l’espoir de conquérir ou d’être conquis, par vanité, par le souhait de blesser et même de détruire, tout autant qu’il peut l’être par l’amour. Il semble que toute émotion forte, l’amour n’en étant qu’une parmi d’autres, ait le privilège de stimuler le désir sexuel et de se l’incorporer. Parce que la plupart des gens associent en esprit le désir sexuel et l’idée de l’amour, ils en arrivent facilement à la conclusion erronée qu’ils sont mutuellement amoureux lorsqu’ils se désirent physiquement. Certes, l’amour peut susciter le désir de s’unir sexuellement; dans ce cas, la relation sexuelle est dépourvue de toute convoitise, de toute propension à conquérir ou à être conquis, mais se révèle empreinte de tendresse. Par contre, si le désir de s’unir sexuellement n’est pas animé par l’amour, si l’amour érotique n’est pas en même temps fraternel, il ne fonde pas une union véritable, sinon dans un sens orgiaque, donc transitoire.

* à suivre *

0 Comments: