jeudi 3 février 2011

LA NOTION DU DÉSIR CHEZ LE COUPLE 29 partie

Suggestions pour celui des partenaires ayant un fort taux de désir

1. Formulez plus clairement vos désirs de sexe. Paradoxalement, beaucoup de gens ayant un fort taux de désir se montrent assez passifs dès qu’il s’agit d’assouvir leurs besoins. Ils laissent entendre à leur partenaire qu’ils sont prêts pour l’amour, et ils attendent ensuite de lui (d’elle) qu’il (elle) prenne les choses en main. Entraînez-vous à être plus direct(e). Vous pourriez par exemple lui dire : « Je me sens tout émoustillé(e) ce soir. J’aimerais faire l’amour avec toi », ou bien « J’adorerais que nous fassions l’amour ce soir. Tu m’excites complètement ». Une façon de communiquer claire et positive peut déboucher sur une réponse elle aussi plus positive.

2. Ne faites des avances sexuelles que par amour et par désir, pas par habitude. Il arrive couramment que les gens ayant un fort taux de désir demandent à faire l’amour par habitude, même s’ils ne sentent pas particulièrement excités. Ils se sont eux-mêmes enfermés dans un rôle et ont perdu de vue leur taux de désir actuel. Veillez à ne pas polariser la situation en cherchant à faire l’amour sans en avoir vraiment envie.

3. Affûtez vos talents pour éveiller le désir chez votre partenaire. Puisque le taux de désir de votre partenaire est plus bas que le vôtre, vos talents amoureux prennent une importance toute particulière. Mieux vous saurez éveiller le désir de votre partenaire, et plus souvent vous aurez à vos côtés un(e) partenaire excité(e).

4. Acceptez le fait que votre partenaire ait besoin de stimulations préliminaires pour se sentir pleinement excité(e). Beaucoup de gens ayant un faible taux de désir trouvent que les baisers et les caresses ne sont pas suffisants pour les exciter vraiment. Ils peuvent avoir besoin de stimulations supplémentaires telles que la mise en scène de fantasmes sexuels, les accessoires érotiques ou un vibromasseur. Plus vous accepterez gentiment cette réalité, et plus votre relation sexuelle sera harmonieusement et satisfaisante.

5. N’augmentez pas délibérément votre taux de désir. Si la différence de désir sexuel qui existe entre vous est un réel problème au sein de votre couple, stoppez toute activité susceptible de stimuler votre désir. Si vous vous laissez envahir par vos fantasmes sexuels, lisez trop d’ouvrages pornographiques ou regardez trop de films « X », vous ne ferez qu’accentuer la différence entre vous.

6. Respectez les mises en condition sexuelles dont a besoin votre partenaire. Peut-être certaines conditions favorisent-elles l’envie de faire l’amour de votre partenaire. Si c’est le cas, tâchez autant que possible de les satisfaire. Par exemple, si votre partenaire est plus réceptif(ve) la nuit, pour faire l’amour, respectez son souhait. Cela ne fera pas une grande différence pour vous, et votre partenaire, lui (elle), sera mieux disposé(e).

7. Envisagez de satisfaire certains de vos besoins purement physiques par la masturbation. La masturbation est un acte normal et naturel. Une forte majorité d’êtres humains le font, oui, même parmi les couples heureux en ménage. Si vous êtes très excité(e) et que votre partenaire n’est pas d’humeur, l’autostimulation est un bon moyen pour réduire cette sensation d’urgence. La masturbation ne satisfera pas votre besoin d’amour, d’affection et d’intimité, mais elle calmera vos appétits sexuels. Puis, quand vous ferez l’amour la fois suivante, vous pourrez vous concentrer sur la fusion de vos émotions avec votre partenaire, et plus seulement sur l’assouvissement de vos besoins physiques.

8. Ré-orientez une partie de votre énergie sexuelle. Au sens large du terme, le mot « libido » signifie « énergie vitale » et pas seulement « désir sexuel ». Si votre vie est bien remplie et excitante, vous avez d’autres domaines que le sexe où insuffler votre énergie. En effet, si le sexe est devenu pour vous une obsession, vous verrez que canaliser votre énergie dans d’autres directions vous permettra de ré-équilibrer votre taux de désir et celui de votre partenaire.

9. Ne confondez pas « appétits » et « amour ». Essayez de ne pas prendre trop personnellement le peu d’intérêt pour le sexe de votre partenaire. Il est peut-être dû à un certain nombre de facteurs tels que le processus de l’âge, la fatigue, un passé encore à vif d’abus sexuels, une éducation étriquée ou un taux d’hormones plus bas que la moyenne. Si vous craignez que le manque de désir de votre partenaire soit lié à un manque d’amour, vous pourrez en chercher confirmation dans tous les autres domaines de votre vie de couple, pas seulement dans vos relations sexuelles.

* à suivre *

0 Comments: