vendredi 18 février 2011

LA NOTION DU DÉSIR CHEZ LE COUPLE 40 partie

N’ARRÊTEZ PAS À UN SEUL MORCEAU DE VOTRE PHYSIQUE, MAIS PLUTÔT À UN AMMALGAME DE POTENTIALITÉS AGRÉMENTANT LA VIE SOUS TOUTES SES FORMES. ET POURQUOI NE PAS EXPLORER LE POINT G?

Explorer une nouvelle zone érogène est un moyen très agréable d’élargir votre répertoire amoureux. Trop de couples que je rencontre à mon cabinet limitent leurs investigations à un petit nombre de zones érogènes, sommairement au pénis pour l’homme, et aux seins, au clitoris et au vagin pour la femme. Le Point G chez les femmes, est une zone qui reste encore largement inexplorée. Comme je l’ai mentionné dans le chapitre précédent, le Point G, effectivement, existe bien. Les études ont démontré que toutes les femmes ont une zone hautement sensible dans la partie supérieure de leur vagin. La stimulation de cette zone est une merveilleuse source de plaisir pour la plupart des femmes mais pas pour toutes.

Le Point G se situe dans la partie supérieure du fond du vagin, derrière l’os pubien, à un petit doigt de distance de l’entrée du vagin. Quand il n’est pas stimulé, le Point G est assez difficile à détecter car il n’est pas plus gros qu’une pièce de dix centimes. C’est une des raisons pour lesquelles on le manque bien souvent. Mais quand il est stimulé, il devient de la taille d’une pièce de vingt-cinq sous et il forme une légère protubérance qui appuie sur la paroi supérieure du vagin. Au contact du doigt, la texture de la muqueuse vaginale, à cet endroit, est légèrement caoutchouteuse ou spongieuse, et répond plus fermement au toucher que la zone alentour. Il est souvent plus facile à détecter juste avant ou pendant l’orgasme.

Il peut être difficile, pour une femme, de stimuler elle-même son Point G, car il lui faut pouvoir atteindre l’intérieur de son vagin. Certaines femmes trouvent plus facile de le faire en position accroupie. Une autre alternative est d’acheter un vibromasseur spécialement adapté Il en existe dans certains catalogues de vente par correspondance.

Pour stimuler le Point G avec vos doigts, faites glisser un doigt (ou plusieurs) à l’intérieur de votre vagin, et caressez-en fermement la paroi supérieure, « ventrale ». Les auteurs du livre « Le Point G » vous suggèrent d’imaginer le cadran d’une montre à l’intérieur de votre vagin, l’aiguille indiquant « midi » pointée vers votre nombril. La plupart des femmes situent le Point G entre 11 heures et 1 heure. Du fait que l’urètre se trouve également dans cette zone, peut-être, au début, interprétez-vous la sensation due à la stimulation du point G comme une envie d’uriner. (Videz votre vessie avant d’entamer l’exploration).

* à suivre *

0 Comments: