lundi 21 février 2011

LA NOTION DU DÉSIR CHEZ LE COUPLE 41 partie

La stimulation du Point G se fait souvent plus facilement si c’est le partenaire qui se charge de l’opération. En effet, insérer ses doigts dans le vagin de sa partenaire ne lui demande aucune contorsion particulière. Messieurs, pour stimuler le Point G de votre partenaire, demandez-lui de s’allonger sur le dos, les genoux pliés et écartés, et insérez un doigt ou plus dans son vagin, la paume de votre main tournée vers le haut. Balayez fermement la paroi supérieure du vagin comme pour faire le signe « viens ici », environ une fois toutes les secondes, selon la réaction de votre partenaire. Au début, vous n’arriverez peut-être pas à distinguer réellement le Point G dans la zone où il se situe, mais dès qu’il sera engorgé, vous ne pourrez pas le manquer. En effet, après quelques minutes de stimulation, le Point G prend la forme d’une petite protubérance plus ferme et plus dense.

Voici comment un de mes clients a décrit la façon dont il stimulait le Point G de sa femme : « Je me figure l’intérieur du vagin de ma femme comme une cave. Si elle est allongée sur le dos, le Point G se trouve au plafond de la cave. J’y insère mon majeur environ jusqu’à la deuxième jointure. Puis je plie le doigt et je caresse la paroi supérieure du vagin. Tant qu’elle n’est pas très excitée, je ne sens pas grand-chose, mais au bout d’un moment, je sens les tissus se raffermir. Cela prend la forme d’un ballon de rugby ou d’une ellipse mesurant entre trois et quatre centimètres. Cela peut aussi changer de forme. C’est parfois comme une petite crête. A d’autres moments, c’est plus étalé. Je peux le sentir très distinctement, et ma femme adore cette sensation. »

Certaines femmes n’éprouvent qu’une sensation ténue les premières fois que leur Point G est stimulé manuellement, c’est pourquoi je recommande de renouveler l’expérience une bonne demi-douzaine de fois, en variant la pression, la vitesse et le type d’attouchement, jusqu’à ce que vous sachiez ce qui vous convient le mieux. Avec de la pratique, beaucoup de femmes arrivent à se mener elles-mêmes à l’orgasme par la stimulation du Point G. (Certaines femmes éjaculent un liquide incolore au moment où elles atteignent l’orgasme par la stimulation du Point G. C’est un processus normal et naturel. Cette éjaculation vient de l’urètre, mais ce n’est pas de l’urine. C’est un liquide produit par les glandes qui entourent l’urètre).

Après avoir stimulé le Point G avec les doigts, essayez différentes positions, pour faire l’amour, afin de découvrir celles qui exercent la bonne pression dans cette zone. Beaucoup de femmes affirment que ce sont les positions où l’homme se tient derrière la femme, et celles où la femme est dessus, qui offrent la stimulation la plus directe. Certaines préfèrent depuis longtemps ces positions sans avoir jamais réalisé qu’elles favorisaient la stimulation de Point G.

Vous pouvez incorporer la stimulation du Point G à vos rituels amoureux par de multiples façons. Une femme peut trouver plus facile d’atteindre l’orgasme si son partenaire stimule en même temps son Point G et son clitoris. (« Quand mon petit ami me fait ça), a avoué une jeune femme, « il faut ensuite me décrocher du plafond… ») Certains femmes trouvent l’acte sexuel plus agréable lorsque leur Point G a été stimulé pendant la phase préliminaire. Les tissus engorgés sont ainsi plus réceptifs aux pressions du pénis. Une femme peut intensifier ses orgasmes si son Point G est stimulé au moment de les atteindre. Certains appellent cela un double orgasme car il combine à la fois les sensations produites par le clitoris, et celles venant du vagin.

Enfin, les athlètes du sexe peuvent essayer de se servir du Point G pour provoquer un orgasme double et très prolongé, non pas des orgasmes multiples mais un orgasme pratiquement continu. Pour arriver à ce genre d’orgasme, il faut stimuler le clitoris de la femme jusqu’à ce qu’elle atteigne l’orgasme. Ensuite, pendant que ses muscles vaginaux sont encore en train de se contracter sous l’effet de l’orgasme, concentrez-vous sur son Point G. Une fois que le clitoris a perdu de son hyper-sensibilité, vous pouvez le caresser de nouveau jusqu’au prochain pic de jouissance. Et ainsi de suite….

* à suivre *

0 Comments: