mercredi 23 février 2011

LA NOTION DU DÉSIR CHEZ LE COUPLE 43 partie

Certains hommes ont besoin d’être cajolés pour pouvoir exprimer leurs désirs. Une de mes clientes m’a dit avoir enrayé la gêne de son partenaire, à ce sujet, en prenant carrément les devants : « As-tu une idée particulière de ce que tu aimerais que je te fasse ce soir? Quelque chose que je n’aie jamais fait auparavant, ou il y a très longtemps? » Quand une femme exprime ainsi sa curiosité sexuelle, son partenaire se sent davantage autorisé à partager ses attentes.

Une fois que vous aurez fait le tour des suggestions de votre partenaire, vous pourrez innover en appliquant les idées que je vous soumets maintenant. Il existe notamment une technique qui consiste à tirer légèrement sur les testicules. Le geste doit bien sûr être doux. Certains hommes apprécient cette technique en elle-même, pour les sensations qu’elle procure, mais le plus souvent, elle est employée pour maintenir en éveil l’excitation de l’homme et retarder son éjaculation. Généralement, un homme n’éjacule pas tant que ses testicules ne sont pas rétractés et « collés » à son corps. Le fait de les étirer tout doucement empêche cette rétraction et permet à l’homme de jouir plus longtemps de la sensation délicieuse que provoque l’érection.

Pour bien pratiquer cette technique, repérez entre vos doigts la partie du scrotum qui se trouve entre les testicules et le corps de votre partenaire, et tenez cette peau entre le pouce et l’index repliés en forme d’anneau. (Vous devez faire cela avant que les testicules soient rétractés). Ne pressez pas les boules elles-mêmes. Mais continuez à tirer légèrement sur cette peau tout en stimulant le pénis avec votre autre main ou votre bouche. Votre partenaire vous indiquera la bonne pression à exercer.

Il existe aussi chez les hommes une autre zone érogène qui est assez peu exploitée : la prostate. C’est une petite glande, environ de la taille d’une noix, qui se trouve sous la vessie.

La prostate produit le fluide prostatique, le composant principal du sperme. (Certains physiologistes affirment que le Point G d’une femme et la prostate d’un homme sont des glandes analogues, toutes deux issues des mêmes tissus embryonnaires).

On peut stimuler la prostate de deux façons : par l’extérieur ou par l’intérieur. Pour la stimuler de l’extérieur, exercez des petites pressions rythmées, avec le gras du pouce, sur le périnée (la zone située entre l’anus et les testicules). Veillez à avoir les ongles bien coupés pour ne pas risquer de griffer votre partenaire à cet endroit! Certains livres appellent cette zone « le point prostatique externe ». Certains hommes n’apprécient cette stimulation que s’ils sont en totale érection. D’autres ne l’apprécient en aucune circonstance. Plusieurs hommes m’ont dit que la stimulation de leur point prostatique externe les aidait à rester en érection (ou à la faire renaître si elle avait disparu). Interrogez Expérimentez. Pratiquez.

Une façon plus directe de stimuler la prostate, pour ceux qui ne sont pas opposés aux stimulations anales, est d’introduire un doigt bien lubrifié dans le rectum, et de presser légèrement vers l’avant. (Là aussi, méfiez-vous de vos ongles!). Si vous le désirez, vous pouvez enfiler un gant en latex, ou enrouler votre doigt dans un préservatif, mais il faut toujours bien lubrifier. Certains hommes apprécient énormément la stimulation interne de leur prostate et peuvent carrément atteindre l’orgasme de cette manière, sans l’intervention directe du pénis. D’autres trouvent que la stimulation externe de leur prostate intensifie leurs orgasmes. Tous les corps réagissent différemment.

0 Comments: