jeudi 24 février 2011

LA NOTION DU DÉSIR CHEZ LE COUPLE 44 partie

LE SEXE ORAL

Un exposé sur les techniques sexuelles destinées aux hommes, qui ne parle pas de sexe oral, est évidemment incomplet. Autrefois considérée comme une perversion, la fellation est aujourd’hui couramment pratiquée par les couples, notamment les jeunes, mais également de tous âges. Néanmoins, la plupart des hommes voudraient jouir encore plus souvent de cette pratique. L’écrivain Susan Crain Bakos a demandé à plus d’un millier d’hommes s’il leur semblait assez de sexe oral ou pas, et 75% ont répondu ne pas en avoir assez.

J’ai discuté avec de nombreuses femmes cherchant désespérément à comprendre pourquoi la fellation attirait tellement leurs partenaires. Un très grand nombre d’hommes m’ont affirmé que, pour eux, la stimulation orale du pénis était le jeu amoureux le plus agréable qui soit. La bouche peut exercer une pression plus forte que le vagin et stimuler le pénis de multiples façons, avec la bouche pour l’embrasser et le sucer, avec la langue pour le lécher Par ailleurs, pendant la fellation, l’homme est étendu sur le dos, entièrement concentré sur sa propre excitation, ce qui intensifie ses sensations. Enfin, beaucoup d’hommes accordent à la fellation des vertus érotiques « interdites » qui accentuent leur plaisir. Un homme a dit simplement : « Je trouve excitant tout ce qui touche à la fellation. »

Certaines femmes sont réticentes à cette pratique car elles craignent que le pénis soit porteur de germes ou de bactéries. D’autres sont bloquées à l’idée que le pénis est le conduit de l’urine, ainsi que du liquide séminal. Je veux assurer les femmes qui éprouvent ce genre de craintes : un pénis fraîchement lavé abrite moins de bactéries que la bouche. D’autres encore ont peur de se sentir étouffées par la présence du pénis dans leur bouche. Mais si la femme contrôle elle-même la profondeur de pénétration du pénis, cette sensation ne peut se produire. Quand elle tient le pénis de son partenaire dans sa main, la femme peut parfaitement contrôler la fellation. De cette manière, elle peut aussi décider de recevoir le sperme dans sa bouche, ou pas. Certaines ont rapidement une sensation d’étouffement, ou n’aiment pas le goût du sperme, et ne peuvent tolérer l’éjaculation dans leur bouche.

Quelles sont les techniques orales qui sont les plus agréables pour les hommes? Comme vous allez le constater en lisant les commentaires suivants, cela dépend des hommes :


« Ce que j’aime par-dessus tout, c’est quand ma femme prend mon pénis dans sa
bouche le plus profondément possible. Elle se met de la vaseline sur les lèvres
et elle exerce une forte pression. Et pendant ce temps, elle me caresse
doucement les testicules de la main. »



« Chez moi, rien n’est plus sensible que le gland. J’adore quand elle mouille
bien ses lèvres et le fait entrer et sortir de sa bouche. »



« J’aime qu’elle me lèche toute la surface du gland, à petits coups de langue et
j’aime aussi, quand je suis très excité, sentir à peine ses dents. »



« J’aime démarrer la chose quand je ne suis pas encore en érection, car elle
peut ainsi avoir mon pénis en entier dans sa bouche. Je lui tiens doucement la
tête pour lui faire sentir les mouvements qui me plaisent. Elle serre assez fort
avec ses lèvres tout en gardant les dents couvertes. Quand mon pénis est dur,
elle l’attrape dans la main, à sa base, et cela me donne l’impression que c’est
comme une extension de sa bouche. »


« Elle fait courir et danser sa langue sur tout le dessous de mon pénis, et
notamment près du gland. Puis je m’allonge sur le dos et je vois sa tête monter
et descendre sur mon pénis en faisant un mouvement de succion avec la bouche.
Plus il y a de mouvement, et mieux c’est. »



« Ma femme me suce et me lèche le gland tout en me masturbant le pénis de sa
main. »



« Nous sommes tous les deux couchés sur le côté, face à face, sa tête au niveau
de mon sexe, appuyée sur un oreiller. Au début, elle me suce activement sans que
je bouge. Puis je lui prends doucement la tête dans les mains, et je fais aller
et venir mon pénis dans sa bouche, aussi profondément qu’elle peut le tolérer. »

* à suivre *

0 Comments: