vendredi 4 mars 2011

LA NOTION DU DÉSIR CHEZ LE COUPLE 50 partie

ÉROTISME VISUEL

Un nombre croissant de couples ont aujourd’hui recours à des livres, des films en vidéo ou des magazines érotiques, ou pornographiques, pour pimenter leur vie sexuelle. Jusqu’à présent, les hommes célibataires étaient de la clientèle principale de ce genre de choses, mais l’engouement gagne aujourd’hui les couples et même les femmes. Par exemple, la moitié des 410 millions de films en vidéo « pour adultes » loués en 2000, l’a été par des femmes, ou par des hommes accompagnés d’une femme.

Contrairement à ce que l’on croit généralement, beaucoup de femmes ont une réaction aussi forte que les hommes à l’érotisme visuel. Pour mener à bien une étude récente sur la sexualité, des chercheurs ont convoqué quarante hommes et femmes pour qu’ils assistent à la projection de films érotiques. La réaction sexuelle de chacun des participants était scrupuleusement mesurée grâce à des branchements électriques individuels et l’enregistrement des réflexes. Les chiffres ont finalement révélé « un processus de réactions étonnamment similaire entre les hommes et les femmes ». Les chercheurs ont conclu que « l’idée communément admise selon laquelle les hommes avaient une réaction sexuelle aux stimuli érotiques visuels plus forte que celle des femmes, était une idée erronée ».

Une femme m’a expliqué pourquoi elle aimait regarder des films « X » : « La plupart du temps, ma sensualité est en sommeil et je n’éprouve aucun désir sexuel. Mais quand je regarde un film « X », elle s’éveille. Je deviens moins inhibée. Je me sens libérée » Une autre m’a dit que regarder ce genre de films l’aidait à mieux accepter son corps. « Après avoir vu une douzaine de gros plans, vos propres parties génitales commencent à vous sembler moins étranges. »

Les films « X » font toutefois l’objet d’une forte controverse. Certains leur reprochent d’être trop pornographiques et d’inciter à la violence à l’encontre des femmes. Ils prétendent que même lorsque ces films ne comportent aucune violence délibérée, ils véhiculent un manque de respect et une hostilité latente envers les femmes et les présentent comme un objet servant à assouvir le plaisir des hommes.

Une autre objection à ces films est qu’ils glorifient la perfection du corps. Une de mes amies m’a dit : « J’ai regardé pendant une heure un film « X » avec mon mari. Le film mettait en scène des femmes absolument magnifiques, dotées de mensurations parfaites. Or, je ne ressemble pas à cela, ni d’ailleurs personne de mon entourage. À la fin, je n’ai pas voulu que mon mari me touche. Ce que j’ai retenu du film c’est qu’il fallait être une pin-up de « Playboy », ou laisser tomber. » Une de mes clientes a fait un commentaire du même genre : « Je veux que l’attention de mon mari soit entièrement sur moi, et non sur quelque créature de rêve évoluant sur un écran. Surtout si je sais que je ne peux lui ressembler. »

Certains n’aiment pas les films « X » pour une autre raison encore : ils les trouvent ennuyeux. Ils considèrent la grosse majorité de ces films comme des produits à petits moyens, mal écrits, et même dépourvus d’érotisme.

Un grand nombre de couples aimeraient regarder ensemble des films érotiques s’ils arrivaient à en trouver qui correspondent à leurs goûts, respectent leur sens moral et leur sensibilité. Depuis quelques années, quelques rares sociétés de production de films érotiques proposent des films moins sujets à caution. Candida Royalle, une ancienne actrice de films pornos, a créé une société qu’elle a appelée « Femmes Productions », et qui propose des films plus acceptables pour les femmes et les couples. Ils contiennent effectivement des scènes sexuelles très explicites, mais ils ne sont jamais dépréciateurs envers les femmes. Les acteurs se traitent naturellement avec respect, et le plaisir sexuel féminin est tout aussi important que celui de l’homme. Voici le commentaire qu’a fait une femme après avoir vu un film de ‘The L Word’ : À aucun moment je ne me suis sentie énervée par le film. Les scènes d’amour entre les deux protagonistes étaient terriblement érotiques. Et le soir même, je me suis sentie particulièrement inspirée au lit avec mon mari ».

* à suivre *

0 Comments: