vendredi 25 mars 2011

LA NOTION DU DÉSIR CHEZ LE COUPLE 65 partie

Quand une femme veut que son partenaire soit plus affectueux, il est important qu’elle module sa propre tendresse selon les besoins de son partenaire. Mon mari et moi ne préférons pas les mêmes choses en matière de marques d’affection. Je l’ai découvert un jour que nous étions tous les deux en voiture. C’est lui qui conduisait. J’avais le bras autour de ses épaules, et de temps en temps, je lui faisais de petites tapes affectueuses. Soudain, j’ai eu envie de lui demander s’il appréciait ces petites tapes affectueuses.

« Non, pas vraiment », a-t-il répondu. « Les petites tapes représentent pour moi des gestes d’affection envers un enfant ou un chien. J’aime mieux les petits frottements ou les caresses. » « C’est intéressant », ai-je rétorqué à mon tour. « Moi, j’adore quand on me fait ce genre de petites tapes affectueuses. C’est pour moi un geste intime et rassurant. Les frottements et les caresses sont plus sexuels pour moi, ce qui est très agréable à certains moments. Mais souvent, je n’ai besoin que de tendresse. » Depuis lors, j’ai remplacé les petites tapes par des frottements et des caresses comme je sais qu’il les aime. Quand je travaille avec des couples, je leur pose souvent la question suivante : « Votre partenaire sait-il (elle) comment vous toucher? » Si la réponse est « non », je leur demande de se montrer mutuellement ce qu’ils aiment. Ne partez pas du principe que votre partenaire « sait ». Vérifiez!

Un homme qui semble résister aux marques d’affection physiques peut avoir un plus grand besoin d’être touché qu’il ne le pense. Suzanne, qui vit depuis plusieurs années avec Alain, a rapporté cet épisode : « La semaine avait été particulièrement longue et nous avions eu tous deux un emploi du temps surchargé. J’étais en train de gémir toute seule dans la buanderie quand il est entré et m’a dit : ‘J’ai l’impression que tu aimerais bien te blottir dans mes bras’. Il m’a montée dans la chambre, m’a allongée sur le lit et, effectivement, m’a tenue serrée dans ses bras. Tout en me tenant ainsi affectueusement, il a commencé à me parler de sa dure semaine à lui aussi. En l’écoutant parler, j’ai réalisé que c’était surtout lui qui avait besoin de ce moment de tendresse. Il avait inversé les rôles, et ce jour-là, il m’a tenue dans ses bras plus longtemps qu’il ne l’avait jamais fait. »

* à suivre *

0 Comments: