mercredi 20 avril 2011

LA NOTION DU DÉSIR CHEZ LE COUPLE 82 partie

LES CRITÈRES IRRÉALISTES AU SUJET DE NOS PARTENAIRES

Les critères de beauté irréalistes, perpétués par nos cultures, peuvent aussi affecter notre façon de voir nos partenaires. J’ai discuté avec un grand nombre de femmes et d’hommes insatisfaits, de l’apparence de leur partenaire. L’excès de poids est l’un des plus gros problèmes pour les hommes. Parmi les participants aux nombreux ateliers de réflexion pour les couples que j’ai menés, il y a toujours au moins un homme qui se plaint du poids de sa femme. Voici le genre de propos qu’ils tiennent : « Si seulement elle perdait juste un peu de poids…Je ne suis plus aussi attiré par elle que je l’étais. Quand nous nous sommes mariés, elle ne ressemblait pas à cela. Elle sait très bien que j’aimerais qu’elle perde du poids. »

Certains hommes attendent de leur femme qu’elle garde, au fil des ans, la silhouette qu’elle avait étant jeune mariée. Et malheureusement, parmi ceux-là, certains disent ne plus être attirés sexuellement par leur femme bien en chair. C’était le point noir d’un de mes clients que je suivais en séances privées à mon cabinet. « Ma femme a eu deux enfants », m’a-t-il dit, « et elle a pas mal grossi. Sa poitrine tombe. Je l’aime, mais elle ne m’excite plus. Je n’en suis pas fier et je me garde bien de lui dire quoi que ce soit à ce sujet, mais malgré tout elle le ressent, c’est forcé. »

Certaines personnes ne demandent rien de moins…que la perfection ! Je me souviens d’une jeune femme qui se plaignait de ce que son mari de 29 ans commençait à perdre de son sex-appeal car il avait pris quelques kilos. J’ai eu quelque temps plus tard, l’occasion de rencontrer l’homme en question, et j’ai été surpris par la beauté de son physique. D’autres m’ont avoué ne sortir qu’avec des personnes exceptionnellement séduisantes.

Au cours d’une réunion où il n’y avait que des hommes, j’ai écouté un homme entre deux âges parler avec une certaine candeur de son obsession pour la perfection du corps. « Il est difficile, pour une femme, d’avoir un joli corps après 25 ans, » a-t-il dit, « c’est pourquoi, maintenant, je ne sors qu’avec des femmes qui ont au moins vingt ans de moins que moi. » Et naturellement, il trouvait toujours ces jeunes femmes « immatures », une des raisons pour lesquelles il ne s’est jamais marié.

Il a fait de son mieux pour essayer de nous expliquer cette obsession qu’il avait des femmes jeunes et belles : « Je pense que j’ai été profondément marqué par le magazine ‘Playboy’ », a-t-il expliqué. « Je suis sérieux. J’ai passé des milliers d’heures, dans ma jeunesse, à regarder les filles qui y posaient nues. Je me masturbais en les regardant. Dans mon placard, à l’université, j’en avais collé partout. J’en avais mis aussi au-dessus de mon lit, et chaque matin en me réveillant, tous ces corps magnifiques étaient la première chose que je voyais. L’image du corps féminin supposé sexy imprimé dans mon subconscient. Cela me rend très sélectif quand je croise les femmes dans la rue. Mon regard ne s’arrête que sur celles dont l’apparence évoque les filles de magazines. Les autres ne m’intéressent pas. Je sors en ce moment avec une femme que j’apprécie beaucoup, mais elle ne m’attire pas sexuellement. Je sais que ça a l’air stupide de dire ça, mais ses seins ne m’excitent pas. »

Sa franchise a encouragé plusieurs des hommes présents à prendre eux aussi la parole. Voici un extrait de l’échange qu’il y a eu à ce moment :
- Antoine : « Toutes ces images de créatures magnifiques que l’on voit partout peuvent avoir sur nous un effet extrêmement fort. Elles m’influencent encore aujourd’hui, même si j’ai maintenant la cinquantaine. Les filles de ‘Cosmo’ me plaisent particulièrement. Elles sont jeunes, belles, terriblement séduisantes, elles ont des cheveux extraordinaires. Les femmes avec lesquelles on vit quotidiennement, nuit et jour, ont toutes des imperfections. Elles prennent du poids. Elles se rident. Parfois elles sont malades. Ce sont des personnes bien réelles. On doit mettre ses fantasmes de côté.
- Alain : « On vend aux hommes l’image de la femme supposée être sexy. Une femme de 18 ans qui est censées garder la même apparence pour le restant de ses jours. Et on nous vend ça ! C’est de la merde ! »
- Jean : « Un des mes amis m’a dit récemment qu’il ne se sentait plus attiré sexuellement par sa femme. Il m’a dit : ‘J’aime les femmes minces avec de tout petits seins aux pointes dressées. La mienne a pris du poids et ses seins sont devenus énormes depuis qu’elle a allaité notre enfant.’ Je sais ce qui se passe dans sa tête. Il pense à une image mythique de la femme et il ne peut s’empêcher d’y comparer la sienne. »

De toute évidence, ces hommes n’aimaient pas la façon dont ils se sentaient avoir été manipulés par les médias. Les images de créatures parfaites leur revenaient constamment en tête, les frustrant de la capacité de trouver des satisfactions de leur partenaire bien réelle.

0 Comments: